Coups et blessures volontaires sur sa conjointe- Zongho prend un an ferme

 Le juge du tribunal des flagrants délits n’a pas hésité, hier, à infliger une peine d’un an de prison ferme à Zongho. En effet, le prévenu est reconnu coupable de coups et blessures volontaires sur son épouse dont il avait fracassé la tête avec un pilon.

Entre Zongho et sa femme, ce n’est plus le grand amour. En effet, la dame A. Camara a attrait, hier, son mari à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, pour les délits de coups et blessures volontaires. Les faits se sont déroulés à la suite d’une querelle qui a éclaté entre les deux conjoints. Sous l’emprise de la colère, Zongho s’est armé d’un pilon, avant de se diriger vers sa femme. Cette dernière n’avait que ses yeux pour pleurer car, son mari venait de lui fracasser la tête, avec le pilon de la cuisine. Il faut dire également que la dame a reçu un autre coup au niveau des reins. Les voisins, alertés par les cris stridents de la femme, ont accouru pour la conduire au district sanitaire de Keur Massar. De là-bas, elle a été acheminée en urgence à l’hôpital de Pikine, du fait de la gravité des blessures. Après avoir reçu des soins, le médecin lui délivra un certificat médical attestant une incapacité temporaire de travail de 21 jours.

A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, le prévenu n’a pas voulu revenir sur les faits, préférant présenter ses plates excuses à sa femme qui lui a réclamé la somme de 500 mille de nos francs en guise de dommages et intérêts. Lors de sa prise de parole, le représentant du ministère public a déclaré que le prévenu a prémédité son acte. C’est la raison pour laquelle, il a demandé au tribunal de lui infliger un an de prison ferme. De son côté, la défense a parlé de troubles mentaux pour tenter de tirer d’affaire son client. A en croire la robe noire, son client est un ancien militaire à la retraite qui s’activait dans le commerce de poisson séché dans la sous-région. Mais, poursuit la défense, ce commerce n’a pas été florissant et Zongho a attrapé des troubles mentaux. Ainsi, a-t-il demandé la clémence du tribunal. Cependant, lors de son délibéré, le juge a reconnu le prévenu coupable, avant de le condamner à un an de prison ferme. Le Président du tribunal lui a aussi ordonné de verser 500 milles francs à la dame en guise de dommages et intérêts.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

MODERNISATION DU MARCHÉ SANDIKA Des commerçants craignent un problème d’espace

  Des commerçants du marché ‘’Sandika de Pikine’’ ont salué, mardi, le projet de modernisation …