Accueil / ECONOMIE / Coupure de courant : Quatre machines à l’arrêt expliquent la recrudescence des délestages

Coupure de courant : Quatre machines à l’arrêt expliquent la recrudescence des délestages

Ce n’est pas demain la veille de la fin des délestages à la Senelec. La société d’électricité traîne un déficit de production que ses responsables expliquent par un retard dans les investissements. Mais les pannes récurrentes sur ses installations vétustes viennent s’y ajouter, d’où le désarroi de la clientèle qui devra prendre son mal en patience.

Source : Nettali et Sud Fm
Faisant le point de la situation au micro de Sud Fm, M. Makha Camara, Directeur de la production à la Senelec, confirme que « la fin des délestages, ce n’est pas pour maintenant ». « Nous sommes toujours confrontés à un déficit de production. Déficit qui s’explique par un retard dans les investissements. Nous avons présentement, après la mise en service de la centrale C6 qui fait 60 mégawatts en novembre dernier, la centrale de Kounoune qui est entré dans sa phase d’essais. Et ces essais sont très avancés, mais disons que nous n’avons pas encore toute la pleine puissance de cette centrale. Puis sont venues s’y greffer des incidences sur des machines de notre site de production du Cap des biches. C’est qui explique présentement la recrudescence des délestages. En effet, sur le site du Cap des biches, nous avons deux centrales, une centrale vapeur et une centrale diesel et au niveau de chacune de ces centrales, nous avons deux machines qui sont actuellement à l’arrêt. Au niveau de la centrale vapeur, nous avions déjà une machine qui était à l’arrêt pour un mois, en visite, et alors qu’elle n’était pas encore revenue en exploitation, il y a une deuxième machine qui elle est tombée en panne et dont la remise en service nous prendra 4 à 5 jours puisqu’il faut au moins 2 jours pour refroidir la chaudière. Au niveau de la centrale diesel du Cap des biches, c’est pratiquement le même scénario. Nous avions une machine qui était en visite pour 3 semaines, donc dans la période du 7 juillet au 15 août, et pendant que nous avions cette machine qui était à l’arrêt pour visite, on a eu une deuxième machine qui est tombée en panne, qui avait un problème dans son circuit de refroidissement. Donc, c’est ce qui fait qu’au total, nous avons 4 machines pratiquement à l’arrêt, c’est ce qui explique la recrudescence des délestages », déclare M. Makha Camara, Directeur de production de la Senelec.

À voir aussi

Hausse des salaires: La mesure effective à partir du 1er juin 2019

 Une bonne nouvelle pour les fonctionnaires. Le point d’indice des agents de la Fonction publique …

L’Armp bloque l’Omvs

L’Armp a suspendu la procédure d’attribution du marché relatif à la construction et la mise …