ACTUALITE

Coupure d’eau dans la capitale- Des robinets à sec à Dakar depuis deux jours

  • Date: 11 septembre 2015

Les Dakarois souffrent le martyr depuis maintenant deux jours. Et pour cause, les robinets sont à sac dans presque toute la capitale.

Depuis deux jours déjà, la capitale sénégalaise est confrontée à un problème d’alimentation en eau. Partout ou presque dans les quartiers de Dakar, notamment à la Patte d’Oie Builder’s, à la Cité des  Impôts et Domaines, une partie des Parcelles assainies, les Maristes 1, la Cité Dalifort, au niveau de Guédiawaye comme à Hamo 6, à Keur Massar, mais aussi à Usine Ben Tally, Pikine Icotaf, entre autres, les populations sont sans le liquide précieux.

Rencontrée sur l’avenue Bourguiba, cette jeune  dame sous le couvert de l’anonymat indique : «J’habite à la cité Hamo 6 à Guédiawaye, mais j’avoue que depuis deux jours, nous n’avons pas d’eau. Ce matin (hier), nous avons dû utiliser l’eau de la pluie pour faire les tâches ménagères. Je n’ai pas encore vu de camion citerne pour nous approvisionner en eau pour le moment».
Du côté de la Patte d’Oie Builder’s et de la Cité des Impôts et Domaines aussi, c’est le même son de cloche. «On ne doit pas nous priver du liquide précieux avec cette chaleur infernale. L’information est certes passée à la radio, mais beaucoup de monde n’était pas au courant qu’il y aurait coupure. Le peu de réserve que j’avais à la maison, je l’ai utilisé en attendant que les choses reviennent à la normale», lance Mme Sow, une mère de famille trouvée dans sa maison, à la Patte d’Oie qui souligne que «même si la Sde a passé l’information, personnellement, je n’ai pas entendu qu’il y aura coupure et je sais que je ne suis pas la seule victime».

Les ménages se rabattent sur l’eau de pluie

A la faveur de la pluie qui s’est abattue sur Dakar, hier matin, beaucoup de ménages se sont rabattues sur l’eau de pluie qu’ils ont recueilli dans des bassins pour faire face à certaines tâches ménagères. C’est le cas de la famille Sall,  à Grand-Dakar. «Depuis mercredi, vers 20 heures, on n’a pas d’eau. Heureusement qu’il y a la pluie de ce matin (hier) qui nous a sauvés. On a recueilli cette eau pour effectuer certaines tâches, c’est-à-dire nettoyer les toilettes, laver les linges. Mais jusqu’à présent on est sans eau. L’eau était revenue à la normale tard dans la nuit d’avant-hier, mais ce n’était que pour 1 heure de temps, puis elle est repartie», explique Mlle Sall.

A la rue 6 de la Médina et à Usine Ben Tally, la situation est aussi la même. «Depuis avant–hier nuit, la pression est faible et l’eau est accompagnée de sable rouge, pour dire qu’elle n’est pas du tout potable. En plus de cela, nous n’avons pas vu de camion citerne pour nous ravitailler en eau. C’est vraiment pénible. Il faut que les autorités rétablissent cette situation le plus rapidement, sinon se sera la catastrophe», indique Fatou Kane qui habite la Médina.

Dans la banlieue dakaroise, à Pikine Icotaf, tout comme à Cambérène, et vers le rond-point «Case-bi» des Parcelles assainies, les femmes n’ont pas fini de râler à cause de cette coupure d’eau. «Depuis deux jours, le quartier est sans eau. Et cette situation ne nous arrange pas. Nous avons des enfants et beaucoup de tâches à effectuer avec de l’eau. Alors, si on est privé d’eau, ça devient la catastrophe. Heureusement que ce matin (hier matin), il y avait la pluie qui nous a vraiment été utile. Nous avons pu récupérer l’eau de pluie dans des bassines pour pouvoir l’utiliser ensuite», explique Awa, une mère de famille.

Selon elle, «en cette période de chaleur, la Sde n’a pas le droit de nous priver l’eau. Elle doit régler définitivement les travaux de l’usine Keur Momar Sarr. Car, il y a deux ans, nous avions eu le même problème et c’était déjà au mois de septembre».

Le Populaire

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15