Accueil / Education / Coupure d’éléctricité dans les écoles de la ville de Saint-Louis Élèves, parents et enseignants s’opposent

Coupure d’éléctricité dans les écoles de la ville de Saint-Louis Élèves, parents et enseignants s’opposent

Les élèves et certains enseignants s’insurgent contre la SENELEC qui a coupé l’électricité dans tous les établissements de la commune pour défaut de paiement des factures.

Pour apporter la réplique, les élèves de l’Ile se sont regroupés à la place Faidherbe de Saint-Louis, ceux du quartier Sor à l’école Khayar Mbengue et ceux de la Langue de Barbarie à Santhiaba  pour dire non à la SENELEC qui a coupé l’électricité dans les écoles de la commune. Dans l’Ile de Saint-Louis, les enseignants et les élèves ont boudé les classes, hier, dans la matinée, pour aller se masser devant le portail de la gouvernance de Saint-Louis à la place Faidherbe. Ils pestent contre les coupures d’électricité dans certaines écoles. « C’est un scandale  que le gouvernement est en train de faire. Depuis l’indépendance, on n’a jamais vu l’électricité des écoles publiques payée par les Collectivités locales. Il faut que Macky Sall revienne sur terre et invite ses ministres à reculer face à cette décision », martèle  Arona Ndiaye, porte-parole des parents d’élèves.  Pour ces manifestants, plusieurs écoles publiques de l’ile et de la Langue de Barbarie sont hors du circuit d’approvisionnement électrique depuis quelques jours. Les écoles de l’hydrobase, Abdoulaye Mbengue Khaly, Dodds, Mamour Diallo, Ousmane Soumaré, Goxu Mbacc, Aline Babacar Sarr, Gracianet, Émile Sarr ex Bruyère, Limalé Ndiaye et l’école Maceyni sont plongées dans le noir. Les enseignants interrogés n’ont pas manqué de dénoncer cette situation qui selon eux est grave d’autant plus que le courant est au centre de leurs activités pédagogiques. « Toutes les écoles sont équipées de matériels informatiques. Et dans le programme Sankoré, on travaille avec le tableau numérique. Les autorités doivent revenir sur leur décision », clame Ndèye Fatou Diagne, enseignante à l’école Gracianet. Et de poursuivre : « Il faut donc une nouvelle réflexion car, c’est une idée très fallacieuse que le gouvernement compte exécuter ». À l’en croire,  la ville de Saint-Louis n’est pas comme les autres villes du pays. « Nous sommes en période de froid et on est obligé de fermer les portes et les fenêtres pour travailler tranquillement à cause du froid. On ne pourra pas fermer les fenêtres pour travailler si l’électricité est coupée dans les écoles. C’est inimaginable », peste toujours Ndèye Fatou Diagne.

Les acteurs de l’école de la ville de Saint-Louis lancent un appel solennel à l’endroit des autorités pour résoudre cette question de l’électricité surtout au lendemain d’une journée de l’excellence où les uns et les autres ont appelé au dépassement pour que la ville retrouve son lustre d’antan dans le système éducatif. Ils promettent de rencontrer les autorités avant que l’irréparable ne se produise.

Ousseynou Diop

À voir aussi

LOUGA : UN RESPONSABLE POLITIQUE LOCAL PROMET UNE PRISE EN CHARGE SANITAIRE DE LA COMMUNAUTÉ SCOLAIRE

Louga, (APS) – Le directeur national des Impôts et Domaines, Mamadou Mamour Diallo, a annoncé envisager …