Accueil / FAITS DIVERS / Cour d’appel de Dakar Khady Sall, sa belle-mère, les bijoux en or et l’argent volés 

Cour d’appel de Dakar Khady Sall, sa belle-mère, les bijoux en or et l’argent volés 

Une affaire de famille a atterri, avant-hier, sur la table du juge de la Cour d’appel de Dakar. En effet, Khady Sall a attrait sa belle-mère à la barre de cette juridiction pour vol, violences et voies de faits. A l’en croire, sa belle-mère lui a subtilisé ses biens (bijoux en or et argent) d’une valeur de 1,5 million de francs. Délibéré le 8 novembre prochain. 

Condamnée en première instance à une peine de deux mois avec sursis, en plus d’une amende de 50.000 francs, la dame Soukeyna Cissé a encore comparu, avant-hier, à la barre de la Cour d’appel de Dakar. Elle a été attraite devant cette juridiction par la femme de son fils qui l’accuse de vol, de violences et voies de faits. Comme en première instance, la plaignante a confié aux juges que sa belle-mère avait défoncé son armoire avant de voler son argent ainsi que ses bijoux en or. « Le jour des faits, alors que j’étais partie au travail, mon fils m’a appelé pour m’informer du vol perpétré dans ma chambre et dont l’auteur n’est personne d’autre que sa grand-mère. Selon mon fils, ma belle-mère lui avait intimé l’ordre d’aller jouer en dehors de la maison avant de défoncer la porte de la chambre puis celle de l’armoire. C’est sur ces entrefaites qu’elle a volé mes 700.000 francs et mes bijoux en or. Le tout est évalué à 1,5 million de nos francs », a expliqué la plaignante. Avant d’ajouter que son mari n’a pas les moyens et c’est elle qui se décarcasse pour nourrir la famille. Interrogée à son tour, la prévenue a reconnu partiellement les faits. La cinquantaine, elle a juré sur tous les saints que la plaignante était sur les lieux au moment des faits.

Le parquet a requis la confirmation de la peine

Sur le vol, elle dira avoir pris l’avoir que remettait son fils à la dame pour la dépense quotidienne et que cette dernière gardait pour satisfaire ses besoins. « Je connais bien la plaignante parce qu’on est de la même famille. C’est moi-même qui l’ai proposé à mon fils qui a fini par la marier. Cependant, depuis qu’elle est venue à la maison, nous ne vivons plus dans la quiétude. Elle est à la maison depuis huit mois mais on se chamaille toujours », a-t-elle déclaré. Avant de poursuivre : « ne pouvant plus supporter ses agissements, je lui ai dit de ne plus cuisiner ni d’encaisser la dépense quotidienne. Par ailleurs, elle ment quand elle dit que c’est elle qui donne la dépense. C’est bel et bien mon fils qui lui remet l’argent qu’elle utilise à des fins personnelles ». En tout état de cause, l’avocat de la partie civile a sollicité l’infirmation de la décision rendue en première instance. La robe noire a demandé au tribunal de la déclarer coupable et de leur allouer la somme de 1,5 million de francs à titre de dommages et intérêts. Pour la répression, l’avocat s’en est rapporté à la peine que va requérir le parquetier. Ce dernier a, lors de son réquisitoire, demandé au tribunal de confirmer la peine. Pour sa part, l’avocat de la défense a soutenu qu’il n’y a pas suffisamment d’éléments de preuve pour entrer en voie de condamnation. Ainsi a-t-elle plaidé pour la relaxe. L’affaire a été donc mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 8 novembre prochain.

Cheikh Moussa SARR

 

À voir aussi

Il croupit en  prison pour avoir battu sa femme enceinte

Le cultivateur Amadou Bâ marié depuis 20 ans réfléchira par deux fois une prochaine fois …

Bene Baraque: Le gang de faux policiers démantelé !

Le gang de faux policiers doublés d’agresseurs, qui hantait le sommeil des populations de Yeumbeul …