Accueil / SANTE / Couverture maladie universelle La faible extension de certaines mutuelles déplorée à Thiès

Couverture maladie universelle La faible extension de certaines mutuelles déplorée à Thiès

LeSoleil L’Union départementale des mutuelles de santé de Thiès déplore le manque de dynamisme de certaines mutuelles à enrôler le maximum de personnes possible. La Couverture maladie universelle, selon le président, est une opportunité à saisir.    

Le président du conseil d’administration de l’Union départementale des mutuelles de santé de Thiès, André Demba Wade, a relevé, pour s’en indigner, une faible extension de certaines mutuelles de santé dans le département. « Je comprends difficilement une mutuelle qui a fait 10 ans et qui ne peut pas atteindre 1000 bénéficiaires. Cela ne se justifie pas. Nous avons vu les chiffres. Des mutuelles avec 200 ou 500 bénéficiaires ? alors que le besoin est là. C’est un marché. Il faut que les mutualistes sachent saisir cette opportunité pour développer les mutuelles. Pour moi, il reste aux managers des mutuelles des choses à régler », a-t-il déploré.

Ces propos ont été tenus, hier, à l’ouverture d’une rencontre de deux jours qui sera l’occasion de faire le point sur les réalisations et d’insister sur les faiblesses pour aller vers une couverture santé plus étendue, tout en assurant la viabilité des mutuelles de santé. « Nous sommes dans un contexte de développement de la Couverture maladie universelle. L’Etat a placé une confiance aux mutuelles de santé. Nous avons vécu l’expérience de la Cmu pendant des années parce que l’Union départementale a été mise en place en août 2016. Elle a des devoirs envers les mutuelles de santé, mais aussi envers l’Etat », a-t-il fait savoir. M. Wade a ajouté : « Nous allons évoquer les problèmes internes aux mutuelles de santé pour ne pas seulement justifier nos contreperformances par le retard des subventions de l’Etat. Nous avons noté qu’il y a des faiblesses surtout par rapport à l’extension des mutuelles ».

Selon lui, le problème se situe au niveau de certains responsables de mutuelle qui prennent des engagements mais ne vont pas jusqu’au bout. La Cmu, a-t-il dit, est une opportunité que les mutualistes doivent saisir.  Dans la région de Thiès, un fonds de garantie est mis en place. Il vient en appui aux mutuelles qui ont des difficultés de trésorerie. Elles peuvent y emprunter de l’argent en attendant que l’Etat verse les subventions. « Beaucoup de mutuelles ont eu à bénéficier de ce fonds. Certaines n’en ont pas besoin parce qu’elles ont atteint un niveau de liquidité leur permettant de faire face aux problèmes financiers », a expliqué le Pca de l’Union départementale des mutuelles de santé de Thiès.

La responsable assurance maladie du Service régional Cmu, Ndèye Seyni Kane Mbengue, a corroboré les propos d’André Demba Wade sur la faible extension de certaines mutuelles. Al’en croire, « dans certaines communes, il reste beaucoup de choses à faire ».

Mme Mbengue a aussi relevé un problème de leadership, de management et d’information. Les ruptures de médicaments, souvent notées, sont également un problème pour les mutuelles de santé, a-t-elle avancé.

À voir aussi

Dengue: Le bilan s’alourdit à 6

Trois cas de dengue ont été signalés à Fatick. Le bilan est désormais porté à …

Une étude alerte sur le taux de sucre dans les yaourts

Les résultats d’une étude britannique montrent que la plupart des desserts au yaourt contiennent plus …