Accueil / ACTUALITES / Crash du vol HS125 évacuant Cathérine Ferrat de Ouaga vers Dakar : La patiente française souffrait de Palu

Crash du vol HS125 évacuant Cathérine Ferrat de Ouaga vers Dakar : La patiente française souffrait de Palu

On en sait encore un peu plus sur Cathérine Ferrat la victime française du crash de l’avion médicalisé de Sénégalair dont le nom a été dévoilé hier par nos confrères du journal Libération (Sénégall). Selon le site «lindependant.fr», il s’agit d’une jeune botaniste originaire de Saint-Estève qui est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales en région Languedoc-Roussillon, selon wikipedia qui renseigne que ses habitants sont appelés Stéphanois (ou Estevencs  en catalan). L’appareil de Sénégalair procédait donc à l’évacuation sanitaire de la jeune femme, victime, selon les infos de  «lindependant.fr», de sévères complications dues au palu-disme. Elle était transportée en urgence de Ouagadougou, au Burkina Faso, où elle exerçait, jusqu’à l’hôpital de Dakar. La défunte était âgée d’une trentaine d’années et travaillait pour une Ong.

Enquêteurs français

Les enquêteurs du Bureau d’enquête et d’analyse (Bea) français – sollicité, dans le cadre  de l’accord de coopération internationale signé entre les deux organismes, par le Bea du Sénégal-, débarquent à Dakar aujourd’hui même pour participer à l’enquête sur l’accident du vol Sénégalair, disparu samedi alors qu’il transportait sept personnes, dont une patiente française. Dans  un communiqué diffusé hier, et repris par «lefigaro.fr», le Bea français annonce que l’équipe française, chargée de «conduire l’enquête de sécurité», sera composée de «trois enquêteurs» et «d’un conseiller technique de la Direction des services de la navigation aérienne française (Dsna)».

Avec le Populaire

Share This:

À voir aussi

Pénurie d’eau à Dakar Habib Sy charge l’Etat :  » Macky Sall savait, en 2012 déjà qu’on allait vers un déficit… »

REWMI.COM-Depuis plusieurs jours, les populations de Dakar sont confrontées à un problème d’eau. La distribution …