clip_image002

CREATION D’UN CROUS A RUFISQUE Le Coup de gueule des travailleurs du Coud !

Au Centre des œuvres universitaires de Dakar, l’ambiance est à la contestation. Les travailleurs, en conférence de presse hier, s’opposent à la création d’un CROUS de Rufisque et d’une Direction nationale des œuvres universitaires (DNOU).

L’Université de Dakar risque d’être construite sur fond de contestation sociale. Alors que l’UNIDAK II rebaptisé au nom d’Amadou Makhtar Mbow n’est pas encore sortie de terre, des voix se sont élevées pour s’opposer à la création d’un Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) à l’université de Diamniadio. Motif invoqué par l’intersyndicale des personnels administratifs techniques et de service du Coud, la mise sur pied autonome d’un Crous à l’Université Amadou Makhtar Mbow répond plutôt à un souci de caser une clientèle politique. Le syndicaliste Birama Ndiaye (CNTS) connu pour ses «frasques» dans l’émission «Diakarlo» de la TFM a révélé que 90% du personnel du Coud sont recrutés par les politiciens. «Le Coud est devenu un lieu privilégié pour caser la clientèle politique. Chaque parti veut en faire une chasse gardée. Chaque leader cherche à y avoir un poulain», a déballé Birama. Ainsi l’Intersyndicale des personnels administratifs techniques et de service du Coud dénonce-t-il la création d’un Crous dans le département de Rufisque, le 2ème de la région de Dakar alors que le Coud, dit-elle, est très bien outillé et s’est bien préparé pour la circonstance pour gérer l’UNIDAK II. «Il suffira seulement d’augmenter et d’adapter le budget du COUD et d’utiliser son personnel existant pour éviter la mise en place d’un autre budget égal à celui du COUD et en même temps des recrutements inappropriés», se propose l’Intersyndicale des travailleurs du COUD. Mais ce n’est pas tout. Les travailleurs du Coud contestent également la volonté des autorités de mettre en place une direction nationale des œuvres universitaires en lieu et place d’un centre national des œuvres universitaires (CNOU). «Un CROUS à Diamniadio et un DNOU, c’est deux directeurs, de nouveaux chefs de départements et un budget en hausse», embraie Birama Ndiaye. Alors que, dit-il, les salaires du personnel du Coud qui avoisine les 700 millions FCFA suffissent largement pour couvrir Dakar et Rufisque.
Salamraky

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …