Accueil / ACTUALITES / Crédit mutuel du Sénégal- Le personnel réclame la fin de l’administration provisoire

Crédit mutuel du Sénégal- Le personnel réclame la fin de l’administration provisoire

Le personnel du Crédit Mutuel du Sénégal a porté, hier, des brassards rouges pour exprimer sa colère. Devant les locaux de leur structure sis au Point E, les travailleurs ont demandé le paiement des primes de mission et de productivité pour les exercices 2016 et 2017, ainsi que la fin de l’administration provisoire.

Un fait rare s’est produit, hier, au Point E. Les travailleurs du Crédit Mutuel du Sénégal (CMS), ont porté des brassards rouges pour manifester leur mécontentement. Mansour Bâ, délégué du personnel et par ailleurs porte-parole du jour, explique la situation : « nous avons été mandatés par nos collègues délégués du personnel à l’issue de la rencontre d’avant-hier, suite aux réunions statutaires avec l’employeur qui se trouve être aujourd’hui l’administrateur provisoire. Je pense que c’est un secret de polichinelle de dire que le Crédit Mutuel du Sénégal est sous administration provisoire. Mais dans cette administration provisoire, je rappelle que nous avons ici un document relatif à un courrier d’apaisement daté du 24 janvier 2014 ». Il ajoute : « c’est un courrier que le collège des délégués avait envoyé au personnel pour procéder à un apaisement et porter le plan d’action de l’administration provisoire pour que les injonctions soient portées par l’ensemble des salariés. Nous rappelons que les caisses de base ne sont pas concernées par cette mesure. C’est juste une mesure conservatoire. Nous voudrions également rappeler que depuis lors, nous avons eu à faire un certain nombre de propositions relatives à un projet de révision du code d’entreprise, mais en vain ». C’est la raison pour laquelle les travailleurs estiment que l’employeur devrait procéder à faire des concessions. Car, renseigne le délégué du personnel, c’est un secteur sensible et ils n’aimeraient pas exposer le CMS qui date de 30 années maintenant, et qui n’a jamais connu ces soubresauts. Omar Gangué, également délégué du personnel et secrétaire général du syndicat, a pris la balle au rebond pour réclamer la fin de l’administration provisoire. « Nous réclamons la non politisation du CMS par l’Etat. Nous réclamons la nomination sans délai d’un Directeur général ainsi que le rétablissement de nos organes statutaires. Nous demandons au Ministre des Finances d’arrêter de politiser notre institution. Nous n’avons pas un problème d’argent, mais nous avons un problème de gouvernance. Nous sommes une institution très rentable », a-t-il soutenu.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Porcès Khalifa Sall : L’État reste

Le juge Demba Kandji, le président de la Cour d’appel de Dakar, qui juge Khalifa …

Mort de Pape Sarr : La police s’en lave les mains

Arrêté samedi et placé en garde à vue au commissariat de Thiaroye pour vol de …