antoine félix diome

CREI : Antoine-Félix Diome livre son dernier réquisitoire

Le substitut du procureur spécial prés la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), Antoine-Félix Diome, a livré, ce mardi, son dernier réquisitoire en tant que parquetier, avant de rejoindre dans les semaines à venir le ministère de l’Economie et des Finances comme agent judiciaire de l’Etat.

Nommé le 17 juin dernier en conseil des ministres, M. Diome n’attend que la sortie du décret qui acte cette décision pour rejoindre ses nouvelles fonctions.

Mais, jusqu’ici le nom de son futur remplaçant n’est pas encore connu.

C’est en tout cas un pas de plus qui a été franchi, dans la jeune carrière de ce parquetier rompu aux arcanes du droit de manière générale et de la procédure pénale, en particulier.

Avec son départ, c’est une autre page qui se tourne au parquet spécial de la CREI qui vient ainsi de perdre ses deux piliers qui étaient aux mannettes au plus fort de l’affaire Karim Wade, le fils de l’ex-président Abdoulaye Wade.

Lequel a été finalement condamné à 6 ans de prison et à 138 milliards d’amende, le 23 mars dernier, ainsi que ses co-prévenus.

Avant Antoine-Félix Diome, l’ex-procureur spécial Aliou Ndao avait été démis de ses fonctions, au début du mois de novembre 2014.

Ce mardi, Cheikh Tidiane Mara, le successeur d’Aliou Ndao, a rendu un vibrant hommage à « son jeune confrère », Antoine Félix Diome sur le départ « pour continuer le combat ailleurs ».

Il a aussi formulé des prières ardentes pour sa réussite dans ses nouvelles missions.

Entré dans la magistrature en 2000, le nouvel agent judiciaire de l’Etat a débuté sa carrière à Diourbel.

Affecté au parquet général de la Cour d’appel de Dakar, il se fait remarquer, entre 2005 et 2012 par la pertinence de ses réquisitoires, notamment lors des audiences de la Cour d’assises.

Armé d’une solide culture juridique, il a vu les nouvelles autorités qui ont fait de la lutte contre la mal gouvernance un cheval de bataille, faire appel à lui comme maître des poursuites et pour défendre les intérêts de l’Etat à la Cour de répression de l’enrichissement illicite.

L’affaire Tahibou Ndiaye, du nom l’ex-directeur du Cadastre a été donc le dernier réquisitoire de ce parquetier rompu, âgé d’une quarantaine d’années.

APS

Voir aussi

telechargement-6

AFFAIRE NDIAGA DIOUF Barthelemy et Cie seront jugés le 25 janvier prochain en audience spéciale

Initialement prévu hier, le procès de Barthelemy Dias a été renvoyé jusqu’au 25 janvier 2017 …