Accueil / SANTE / LE CRI DU CŒUR DES JEUNES PHARMACIENS L’officine ne recrute plus !

LE CRI DU CŒUR DES JEUNES PHARMACIENS L’officine ne recrute plus !

Après leur formation, les jeunes pharmaciens peinent à s’insérer dans le monde du travail. C’est dans ce cadre que l’union des jeunes pharmaciens a organisé un panel, samedi dernier, orienté sur trois thématiques. S’exprimant en ce sens, Dr Annette Seck, Directrice de la Pharmacie nationale d’approvisionnement, a invité ses confrères à saisir l’opportunité sur la reconstruction du schéma de distribution de médicaments essentiels.  

L’union des jeunes pharmaciens du Sénégal a organisé, samedi dernier, une rencontre à Dakar. Venue y assister, Dr Annette Seck, Directeur de la Pharmacie nationale d’approvisionnement, a salué l’initiative des jeunes pharmaciens qui voudraient, à un moment donné, faire le bilan de la formation, mais aussi celui de l’insertion. “Cette rencontre nous permet de réfléchir ensemble sur les innovations. Comment se présente aujourd’hui le secteur et quelles sont les nouvelles possibilités qui sont offertes au secteur et qui pourraient vraiment être développées ?  C’est dans ce cadre que j’ai parlé à mes jeunes confrères en leur disant qu’aujourd’hui, des initiatives de distribution, en tout cas la reconstruction du schéma de distribution de médicaments essentiels, est une opportunité à saisir par les pharmaciens”, a-t-elle dit. A l’en croire, les pharmaciens doivent s’atteler à sécuriser le médicament. Et pour cela, dit-elle, il faut que sur toute la chaîne d’approvisionnement, nous fassions de sorte que le médicament soit entre les mains d’experts. “Il faut qu’à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, du niveau central au niveau régional, que nous ayons des pharmaciens qui soient dans les structures sanitaires pour pouvoir travailler ensemble à sécuriser le médicament et éviter que le médicament soit manipulé par des non professionnels”, a-t-elle plaidé.

“L’insertion des jeunes pharmaciens est de plus en plus compliquée”

Pour sa part, le Président de l’union des jeunes pharmaciens du Sénégal est revenu sur les difficultés que rencontrent les jeunes pharmaciens. “ On vient de clôturer une tournée de consultation et de concertation avec toutes les instances de la profession pharmaceutique et toutes les autorités compétentes de la profession. Il y a des jeunes pharmaciens qui se retrouvent au chômage. Leur insertion est de plus en plus compliquée”, a-t-il dit. Avant de poursuivre : “ c’est la raison pour laquelle nous nous sommes organisés en invitant tous les acteurs de la profession autour de trois thématiques qui nous permettent de formuler des recommandations afin d’accompagner tous les jeunes pharmaciens à s’insérer facilement, mais aussi que nous ayons une même vision dans l’interprétation des textes de la profession”. C’est ainsi que le premier panel a porté sur “l’état des lieux sur la législation pharmaceutique”, le second sur “les secteurs d’employabilité du pharmacien” et le troisième sur “les perspectives d’insertion professionnelle”. Il faut dire que des recommandations ont été formulées au terme de cette journée pour mieux prendre en charge la question de l’insertion des jeunes pharmaciens.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Remous dans la Santé : Les médecins en spécialisations entrent en jeu !

Restés des mois sans bourses, le collectif des Médecins en Spécialisation (Comes) menace d’aller en …

Sida : 22.000 personnes vivent avec le Vih au Sénégal

Au Sénégal, 22.000 personnes sont touchées par la maladie du Sida. Mais selon le président …