une aliou-1

Crise à l’Assemblée nationale Le M23 demande sa dissolution

 

C’est Seydou Goudiaby, coordinateur du Mouvement du 23 juin dans la région Ziguinchor, qui a haussé le ton hier pour dénoncer la situation qui prévaut à l’Assemblée nationale où on note des scènes de batailles rangées et d’enfantillage. Ce lieutenant d’Aboubacary Mbodji, supplie le président Macky Sall de dissoudre l’Assemblée nationale pour sauver la nation sénégalaise de la honte. Son opinion est partagée par l’ancien ministre Aliou Sow.

« En ma qualité du coordinateur régional, du M23 juin de la région de Ziguinchor, nous déplorons d’abord la situation qui prévaut à l’Assemblée nationale. C’est une crise sérieuse et qui retardent le pays » révèle M. Goudiaby. Ce membre fondateur du M23 demande la dissolution et convoquer de nouvelles élections législatives. « Ces députés, qui se battent sans pudeur à l’Assemblée, ne respectent pas les Sénégalais. Par conséquent, nous demandons la dissolution de cette législature la plus médiocre de l’histoire parlementaire du Sénégal. L’histoire retient également que ces députés sont les mal élus en 2012 parce qu’ils avaient bénéficié seulement de la participation de 30% des Sénégalais à leur élection. L’urgence aujourd’hui, c’est de faire disparaitre cette Assemblée nationale», a-t-il demandé avec insistance.

Pour Aliou Sow, ils ne méritent pas le titre d’honorable
L’ancien ministre de la Décentralisatio abonde dans le même sens. «Ces députés ont donné la preuve qu’ils ne sont pas là pour les intérêts du peuple qu’ils sont censés représenter. Dans le contexte actuel, le président devait dissoudre l’Assemblée nationale. Je ne parle pas pour l’intérêt du président de la République, mais pour l’intérêt du Sénégal et de sa démocratie», a-t-il soutenu. Invité, hier par nos confrères de la Télévision futurs médias (Tfm), le patron du Mouvement des patriotes pour le développement (Mpd/Liggey) pense que «ces gens (qui se battent à l’hémicycle) ne méritent plus de porter le titre d’honorable député». Le lundi dernier, les députés de la majorité et ceux de l’opposition se sont battus pendant les travaux des commissions techniques devant préparer le marathon budgétaire.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …