Accueil / POLITIQUE / Crise de l’enseignement La solution du Grand Parti

Crise de l’enseignement La solution du Grand Parti

Pour la Convention nationale des enseignants du Grand Parti, la crise de l’éducation qui frappe actuellement le pays de plein fouet, trouvera sa solution dans la rationalisation des dépenses de l’État par la suppression de certaines institutions budgétivores de l’Etat (CESE, HCCT, CNDT…) et le dégraissage du gouvernement. Ce qui serait déjà une solution pouvant à permettre à l’État d’aider les élèves, les parents d’élèves et les enseignants à sortir définitivement du cycle récurrent de ces grèves, a indiqué la convention nationale des enseignants du GP. Par ailleurs, elle constate avec beaucoup de regrets, en même temps que nos compatriotes, élèves et parents d’élèves, les perturbations des enseignements-apprentissages liées à la grève qui, depuis le mois de janvier de cette année, secoue l’école sénégalaise. En vérité, précisent les enseignants du Gp, cette situation est récurrente depuis la signature, le 17 février 2014, par le gouvernement, d’accords avec les syndicats d’enseignants, que le Président Macky Sall avait qualifiés de « réalistes et réalisables». Ils estiment que le gouvernement ne montre pas une réelle volonté de résoudre définitivement cette crise. Ils accusent l’Etat de faire dans la désinformation pour monter l’opinion nationale contre les enseignants. Ainsi, la Convention nationale des enseignants du Grand Parti invite le Président Macky Sall et son gouvernement à matérialiser les accords signés avec les enseignants en laissant tomber l’argument des lenteurs administratives, et à corriger l’absence d’équité dans le traitement des agents de l’État, pour plus de justice sociale. L’éducation étant un droit reconnu par la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, ratifiée par le Sénégal, en son article 26, la Convention des Enseignants du Grand Parti n’exclut pas de porter plainte contre l’État  du Sénégal, pour violation du droit de nos enfants à une éducation de qualité, auprès des juridictions compétentes.

À voir aussi

Plus de 57 libéraux emprisonnés sous Macky

«Notre objectif n’est pas de créer une situation insurrectionnelle, mais de gagner des élections organisées …

Pds: Aida Mbodj tire sur Oumar Sarr

Aïda Mbodji tient pour responsable le coordonnateur du Pds, Oumar Sarr de tous les maux …