Accueil / POLITIQUE / Crise politique en Afrique du Sud Macky espère un dénouement rapide

Crise politique en Afrique du Sud Macky espère un dénouement rapide

La crise politique qui sévit au pays de Madiba préoccupe le président Macky Sall. Il dit espérer un dénouement rapide de la situation en Afrique du Sud, où Cyril Ramaphosa assure les fonctions de président par intérim, après la démission mercredi de Jacob Zuma, sous la pression du parti de l’ANC.

Après des jours de tractations, le président Zuma, au pouvoir depuis 2009, a annoncé sa démission avec effet immédiat mercredi soir. Eclaboussé par plusieurs scandales de corruption, il était pressé par son parti de céder son fauteuil présidentiel. Cyril Ramaphosa, le leader de l’ANC, parti majoritaire à l’Assemblée, a prêté serment devant les députés ce jeudi. Le chef de l’Etat, Macky Sall, s’est exprimé sur le sujet en faisant part de son espoir de voir la nation « arc-en-ciel » dépasser rapidement cette situation. « On espère que la situation va être vite dépassée dans le respect des institutions sud-africaines, de l’héritage de Mandela, de l’ANC et de l’avenir de ce pays », a-t-il dit lors d’une conférence de presse commune avec son homologue libérien, Georges Weah, arrivé jeudi peu après 12 h à Dakar, pour une visite d’amitié. « Nous suivons ce qui se passe en Afrique du Sud avec beaucoup d’attention, parce que l’Afrique du sud, c’est la première économie du continent. C’est le seul pays africain membre du G20. C’est une fierté pour l’Afrique. Nous nous sommes tous battus pour la fin de l’Apartheid », a rappelé le président Sall. Pour lui, « tout ce qui touche l’Afrique du Sud, concerne directement le Sénégal et l’Afrique ». Macky Sall assure que la « sagesse » va prévaloir, souhaitant une « sortie honorable » à Jacob Zuma, et rappelant les qualités du nouveau président sud-africain, Cyril Ramaphosa.

Khady T. COLY

À voir aussi

Candidature probable de Khalifa: Le pouvoir a-t-il lâché du lest ? 

Les choses se précisent pour la présidentielle de 2019. Les potentiels candidats en sont à …

Malick Gakou arrêté

Le président du Grand Parti, qui s’était hier rendu au Conseil Constitutionnel pour s’enquérir de …