CRISE AU PS- Le MNJS décrète l’auto exclusion de Khalifa Sall

Khalifa Sall vit ses derniers moments au PS.  Ça, c’est le porte-parole du Mouvement national des jeunes socialistes qui le dit, et pour cause. ‘’En déclarant urbi orbi qu’il ne fait pas ses tournées au nom du PS,  qu’il va présenter une liste aux législatives de 2017 et sera candidat à la présidentielle de 2019 malgré la décision du Parti, Khalifa Sall s’auto-exclut du PS, a soutenu Fakha Touré.

La guerre des tranchées se poursuit de plus belle au Parti socialiste. Profondément divisé, écartelé entre Tanor et Khalifa Sall, le parti risque l’explosion. Le Mouvement national des jeunes socialistes est monté au créneau pour exiger l’exclusion du maire socialiste de Dakar. ‘’S’il ne prend son courage politique pour démissionner du Parti, nous exigeons son exclusion sans délai’’, demande Fakha Touré. Avant d’en rajouter cette couche : ‘’Parce que même s’il avait fait cent ans au PS qui est une organisation de droit privé, avec des règles de fonctionnement connues de lui-même, il n’en demeure pas moins que s’il viole ces règles comme il le fait actuellement, il doit être démis de toutes les fonctions qu’il assume au nom du Parti et par voie de conséquence, exclu de nos rangs.’’ Pis, le MNJS exige purement et simplement l’exclusion de tous les dissidents du parti. En effet, ce qui semble irriter le porte-parole du MNJS, c’est que Khalifa et Cie attendent le dossier de ‘’l’agression barbare avec préméditation d’assassinat dont les auteurs et commanditaires avaient la volonté d’écimer la direction du Parti, pour poser un pseudo-débat sur les orientations stratégiques du parti.’’  Et, Fakha Touré tient à rappeler ceci : ‘’en 2015, lorsque Bamba Fall avait fait emprisonner notre camarade de parti Amadou Sow, responsable des jeunesses socialistes de la Médina, nous, Mame Bounama Sall, Secrétaire Général du MNJS, Bassirou Samb, Secrétaire Général des jeunesses socialistes de la région de Dakar, Seydina Issa Laye Samb, Secrétaire Général des jeunesses de Dakar, et moi-même, porte-parole du MNJS, nous nous étions rapprochés de Khalifa Sall  pour qu’il offre ses bons offices‘’. Fakha Touré de nous répéter mutatis mutandis ce que Khalifa Sall leur a répondu : « non, je ne peux rien faire, laissons la justice faire son travail et après le reste on va voir ». Aujourd’hui, déplore Touré, c’est la même personne qui veut qu’une affaire aussi inédite que celle du 5 mars 2016, soit classée sans aucune suite judiciaire qui, par essence, permet de situer toutes les responsabilités.’’

Mouhamadou BA

Voir aussi

ABDOUL MBAYE PRESIDENT DE L’ACT «On n’a pas encore des députés du peuple, mais des députés du président Sall »

L’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, a repris service depuis hier. Cette fois-ci, il n’a pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *