téléchargement (5)

CRISE SCOLAIRE L’APL tance les enseignants

 L’Action patriotique de libération – « DOG BUUMU GACCE » – (APL),  est préoccupée par la situation scolaire au Sénégal. En conférence de presse, ce week-end, elle dénonce les séries de grèves dans le secteur de l’enseignement. Les poulains de Moustapha Fall « Che » saluent, par ailleurs, les efforts du gouvernement dans ce même secteur.

C’est Alpha Youm, porte-parole du jour, du Parti Action Patriotique de Libération (APL), qui est monté au créneau pour raisonner les enseignants, surtout ceux qui refusent toujours de signer une trêve. « Le Sénégal consacre une grande partie de ses moyens à l’Éducation nationale avec un budget national de 35 %, dont 87% des 352,5 milliards du budget de ce département sont consacrés entièrement à payer des salaires et des indemnités », déclare M. Youm. Il se dit surpris quand il entend les enseignants parler de rappel des salaires. Pour lui, « les enseignants sont dans leurs droits, mais ils ne doivent pas prendre en otage le système ». Et d’ajouter : « Vingt-quatre (24) milliards pourraient servir à terminer le pont de Foundionne pour 3 milliards, de construire l’hôpital de Sédhiou pour 1 milliard ». Le camarade de Moustapha Fall alias Ché a promis de faire une proposition concrète pour la stabilisation du système scolaire à l’occasion du dialogue national.

Et pour sauver l’école sénégalaise, en difficulté, il recommande la reprise des « cours pour sauver l’année scolaire et permettre aux élèves de passer leurs examens tout en continuant la négociation ; considérer l’Éducation nationale et l’enseignement comme des éléments essentiels du dialogue national ». Toutefois, indique-t-il, le Sénégal a fait, ces dernières années, des performances économiques remarquables. « La discipline budgétaire et les différentes politiques de rigueur nous ont permis d’arrêter, en 2016, le budget à 3022,398 milliards dont 1048 milliards destinés aux investissements pour une véritable transformation de l’économie. Une grande partie de ces investissements concerne les infrastructures, l’agriculture et le transport », soutient M. Youm, pour qui cette reprise économique et financière a permis au Sénégal d’atteindre un taux de croissance de 7,2 en 2016.

S’agissant de l’appel au dialogue lancé par le président de la République, M. Youm estime que Macky Sall est le seul responsable de sa politique. « Il peut faire des consultations, mais pas un dialogue politique », tonne-t-il.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

arton157644

RENTRÉE SCOLAIRE : LES LIBRAIRIES ’’PAR TERRE’’ COMPTENT LEURS CLIENTS

La fièvre de la rentrée scolaire ne semble pas s’être encore emparée du marché du …

Open