téléchargement (1)

CRISE SCOLAIRE- Le parti Kissal  pour la revalorisation du statut des enseignants

Depuis le début de l’année scolaire, l’école Sénégalaise est secouée par des mouvements de graves des enseignants.  Le parti « Kissal », membre de la mouvance présidentielle, propose la revalorisant des statuts des enseignants et de tous les acteurs de l’éducation et mettre l’accent sur la formation.

En conférence de presse hier dans le fief de Grand Yoff, le Kissal, dirigé par Salif Badji,  par ailleurs acteur de l’éducation, propose  au gouvernement une séries de solutions pour la fin de la crise scolaire, qui dure depuis 2004. « L’état doit valoriser l’ensemble des acteurs de l’éducation républicaine et laïque et sortir ceux-ci des confluences politico religieuses .en revalorisant des statuts des enseignants et tous les acteurs de l’éducation et de la formation » a-t-il dit devant ses camarades de parti. Dans ses propositions, M. Badji ajoute « l’arbitrage et l’accompagnement de l’Etat, qui relèvent de son statut régalien. Ouvrir l’école sénégalaise sur son environnement en créant de nouvelles filières d’accès à l’université et aux écoles professionnelles par la filière du V A E de la recherche –action et acquis des parcours nés des expériences du volontariat civil. »

Politique de santé médiocre

Le président du parti du parti politique Kissal, Salif Badji déplore, le manque de vision dans le secteur de la santé. « la situation sanitaire et sociale au Sénégal est loin d’être optimale  au Sénégal .les infrastructures sanitaires sont sous équipées et ne sont pas en mesure de répondre à la demande publique de santé .le cout du secteur sanitaire privé sont tellement prohibitifs qu’ils ne sont pas accessibles à la très grande majorité des citoyens un Sénégal émergent est conditionné par trois aspects fondamentaux de développement que sont sous l’éducation  et  la formation la santé et le désenclavement par des infrastructures de mobilité viables à court moyens et long termes » a-t-il déploré. Le Kissal encourage par ailleurs, le président de la république de renforcer les moyens de sécurité sur l’entendu du territoire national.  Sur la nouvelle constitution, le parti politique Kissal, propose la hiérarchisation  de cette nouvelle constitution. « la réforme constitutionnelle n’a de sens que lorsqu’elle clarifie et rend plus opérationnelle les capacités de réponse prônés à travers les politiques publiques pour répondre aux besoins des citoyens dans le respect de leurs droits et de la valorisation de leurs devoirs la nouvelle constitution reconnait sur toute l’étendue du territoire le droit privé à la propriété foncière et aux ressources naturelles que contiennent les ressources foncière » a-t-il insisté.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

Macky-Sall-foule-660x330

REELECTION DE MACKY EN 2019 ‘’Macky Mo Niou Nior’’ à l’assaut des poches de résistance à Touba

Pour faire basculer Touba qui tient tête à l’Apr, ‘’Macky Mo Niou Nior/Horizon 2019’’ (2 MN), …