Croisade au mariage précoce en Afrique de l’ouest : la société civile mise à contribution

  • Category : ACTUALITES
  • By : moussa keita
  • Date : 23 juin 2015

 Le Forum de la Société civile d’Afrique de l’Ouest (Foscao) mise sur les Osc pour endiguer les mariages précoces.

Les mariages forcés et précoces sont un fléau qui n’a pas encore déserté de nombreuses régions du monde. Parmi elles, l’Afrique  est sur le podium des continents qui continuent à faire perdurer des traditions jugées aujourd’hui dangereuses pour la santé physique et psychologique des jeunes filles. Pour enrayer le mal, le Forum de la Société civile d’Afrique de l’Ouest (Foscao) met à contribution les organisations de la société civile. C’est ainsi que le Projet «freiner les mariages précoces et protéger les droits des enfants en Afrique de l’Ouest», initié par le Foscao, a été présenté, hier, aux acteurs de la société civile pour les encourager à combiner leurs efforts afin de mettre un terme aux mariages précoces. «Le projet vise à réduire, de manière significative, l’incidence du mariage des jeunes filles en Afrique de l’Ouest, à travers l’élaboration de stratégies et le renforcement des structures de la société civile au niveau régional et national», a indiqué Mame Diarra Bousso Ndiaye, chargée de programme au Foscao. «Les activités mises en œuvre pour atteindre ce résultat sont, entre autres, l’organisation d’une réunion régionale de concertation ave les Osc», a révélé Mme Ndiaye. Quid de la mise en place d’un document de stratégie régionale, le Foscao mettra en œuvre un instrument de référence pour servir de guide au plaidoyer contre le mariage des jeunes filles en Afrique de l’Ouest. C’est en 2014 à Abuja au Nigéria que le Foscao a élaboré des stratégies de lutte contre le mariage précoce dans la sous-région. Ainsi, le constat révèle-t-il qu’en Afrique de l’Ouest, 6 pays sont plus touchés par le phénomène. Il s’agit du Nigeria, du Niger, du Burkina Faso, du Mali, de la Sierra Léone et de la Guinée Conakry. C’est pour inverser cette tendance que le Foscao a initié des dialogues politiques entre acteurs publics et ceux de la société civile dont la première phase concerne les 6 pays les plus affectés. Les stratégies devront être adaptées aux réalités culturelles de chaque pays, a fait savoir Mme Ndiaye. «Il faudrait que toutes les composantes de la société parlent de la même chose, aient une même vision sur ce que c’est que le mariage précoce. A la fin (finalité de l’atelier), il faudrait ressortir une stratégie nationale»,  a déclaré, pour sa part, la directrice du centre de la Cedeao pour le genre, Mme Aminata Djiba. Le Foscao, dans sa mission d’endiguer le mariage précoce et protéger les droits des enfants en Afrique de l’Ouest, invite les Etats à respecter les conventions et traités internationaux qu’ils ont librement signés.

 

  1. BA

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15