Accueil / TECHNOLOGIES / Cybersécurité : les dangers des réseaux Wi-Fi gratuits largement sous-estimés
ILLUSTRATION. Selon l'étude réalisée par Norton by Symantec, 13% des Français ont déjà visionné du contenu pour adulte dans un train en utilisant un réseau wifi public. LP/Jean Nicholas GUILLO

Cybersécurité : les dangers des réseaux Wi-Fi gratuits largement sous-estimés

Selon une étude de Symantec, les Français s’exposeraient à d’importants risques de détournement de données personnelles sur les réseaux Wi-Fi ouverts. Des solutions simples existent pourtant pour se protéger pendant les vacances.

Les réseaux Wi-Fi publics tournent à plein régime tous les étés. Hôtels, aéroports, gares, terrasses des cafés… Même en vacances, être connecté en toute circonstance est devenu une habitude. Sauf qu’une étude publiée ce lundi par la société de sécurité informatique Symantec vient tirer la sonnette d’alarme : les Français minimisent les dangers de l’utilisation des réseaux Internet ouverts.

Le rapport Norton est sans appel : 87% des Français «mettent en danger leurs informations personnelles» en se connectant à un Wi-Fi public. 16% des personnes interrogées reconnaissent par exemple avoir recours à ces réseaux non-sécurisés pour visionner du contenu pour adultes, dont 30% à l’hôtel ou en location de vacances, 27% au café ou au restaurant ou 13% dans le train ou le bus.

Les auteurs de l’étude soulignent l’«insouciance» des Français face aux risques : 69% d’entre eux sont encore persuadés que leurs données sont en sécurité lorsqu’ils se connectent à ce genre de réseau.

Piratage facile

«Je ne suis pas vraiment surpris par ces résultats, confie Laurent Heslault, directeur des stratégies de sécurité chez Symantec. Le décalage est très important entre la perception du risque et les pratiques. Sur Internet, il y a eu une prise de conscience, mais sur la question du Wi-Fi, le grand public est encore peu sensibilisé».

Le VPN, «la seule arme efficace»

Pour se protéger, des solutions existent. Et elles sont simples. La première s’appelle… le bon sens. Se connecter à un réseau Wi-Fi gratuit est sans risque dès qu’il s’agit de consulter un site d’information, jouer à un jeu, rechercher une information générale sur Google…

A l’inverse, le consultation de son compte bancaire, de sa messagerie électronique ou des réseaux sociaux, et bien sûr le paiement en ligne, sont à bannir. «Tout ce que vous faites et que vous ne voudriez surtout pas que quelqu’un voit en regardant par-dessus votre épaule ne doit pas être fait sur un Wi-Fi public», résume Laurent Heslault.

Il convient par ailleurs de privilégier les sites web sécurisés dont l’url commence par HTTPS et comporte un petit cadenas. «Ces sécurités sont robustes, mais pas inviolables», affirme le directeur des stratégies de sécurité chez Symantec.

La solution idéale tient selon lui en trois lettres : VPN, pour réseau privé virtuel, installable facilement sur n’importe quel appareil. «Il s’agit de la seule arme efficace. Le VPN crée un tunnel sécurisé dans lequel les données de l’utilisateur sont chiffrées». Et pourtant, les Français sont encore 47% à ne pas y avoir recours.

leparisien.fr

À voir aussi

POUR UTILISER YOUTUBE MUSIC, ÉVITEZ DE CRÉER VOTRE COMPTE AVEC VOTRE IPHONE !

Youtube a lancé lundi son tout nouveau service premium dédié à la musique. Avec Youtube Music, …

VOICI 8 ORDINATEURS TRÈS ORIGINAUX FABRIQUÉS PAR DES GAMERS

En termes de personnalisation, l’ordinateur est sans aucun doute la machine de référence pour l’ensemble …