Accueil / SOCIETE / Dakar envahi par les ordures

Dakar envahi par les ordures

L’insalubrité a repris ses quartiers. La capitale est envahie par les tas d’immondices que les populations coléreuses ont déversé sans ménagement dans ses rues, avenues et ruelles. Colobane, Fass, Gueule Tapée, Médina, Hlm Fass sous le joug des ordures. Les habitants ulcérés par l’inaction des autorités ont ainsi réagi. La grève depuis maintenant une semaine de 197 travailleurs de la société Ama qui réclament deux mois d’arriérés de salaire d’un montant de 24 millions semble être à la source de cette situation.
En débarquant avant-hier nuit à Dakar de retour du Maroc où les rues, ruelles et jardins invitent au farniente dans chacune de ses cités, hameaux et bourgs, nous avons eu le sentiment de retrouver une ville « (re)colonisée » par la saleté. Des montagnes d’immondices partout. La saleté règne en maître absolu. Traversant certaines ruelles, nous rencontrâmes des habitants qui répandaient sans autre forme de procès, les ordures sur la route, obligeant notre chauffeur à bifurquer, à slalomer pour éviter le piège des détritus et des « dé verseurs » qui vociféraient et pestaient sans retenue contre des autorités qu’ils indexaient et taxaient de tous les noms.

Depuis une semaine, nous apprend le chauffeur, « les populations las de ne voir la ronde des bennes à ordures nettoyaient leurs quartiers, ont tout bonnement décidé de les entreposer sur les trottoirs et dans les carrefours ». « C’est maintenant routinier », poursuit le taximan qui signale qu’à la Médina, Fass, Gueule Tapée, Colobane, Hlm Fass, les voies d’accès sont bouchées par la saleté. Chose que nous éprouvons en nous bouchant le nez, assaillis par les odeurs nauséeuses de la Saleté reine de la capitale. Les populations mécontentes de voir les déchets s’amonceler devant leurs lieux d’habitations continuent sous nos yeux de déverser les ordures sur les axes routiers. La grève de 197 travailleurs de Ama qui assurent les enlèvements d’ordures dans les quartiers de Colobane, Fass et Médina serait à l’origine de cette situation, apprenait-on hier mardi 24 avril. Ces travailleurs réclameraient deux mois d’arriérés de salaires d’un montant de 24 millions de francs. Après la rupture du contrat de Ama Sénégal, remplacée dans le ramassage des ordures par la société Véolia, ces 197 travailleurs avaient été versés à l’entente Cadak/Car, une structure gérée par la mairie de Dakar. On apprenait également que le ministère de l’Environnement reprocherait à l’entente Cadak/Car de traîner les pieds pour payer ces travailleurs.

Le gouvernement verse 400 millions FCFA par mois à la structure communale pour le ramassage des ordures dans ces quartiers. Selon des informations de dernières minutes, les travailleurs qui ont été reçus par le Premier ministre seront payés dans les prochaines heures. En tout cas, hier, certaines rues étaient dégagées tant bien que mal pour permettre aux véhicules de passer, même si des tas d’ordures continuaient encore à joncher la chaussée, notamment aux Hlm Fass.


À voir aussi

gendarme chez la mère de Sonko: Le procès fixé au 7 novembre prochain

Suite et pas fin de l’affaire du gendarme de la Section de recherches (Sr) qui …

Deux Sénégalais tués au Brésil

Deux Sénégalais ont tués au Brésil en deux semaines, selon Les Echos qui donne la …