ACTUALITE

DAKAR VEUT DES « SOLUTIONS DURABLES » AUX QUESTIONS ABORDÉES AVEC BANJUL

  • Date: 15 mai 2016

(APS) – Dakar veut trouver avec Banjul des « solutions durables » aux questions abordées, ce dimanche, à Dakar, par les délégations des deux pays pour le retour à la normale de la traversée du territoire gambien par les transporteurs venant du Sénégal, a assuré Mankeur Ndiaye, le ministère sénégalais des Affaires étrangères.

« Nous saluons votre présence à Dakar pour des discussions franches sur l’ensemble des questions posées. (…) Je voudrais vous redire la disponibilité et la volonté du Sénégal de trouver, avec vous, des solutions durables », a déclaré M. Ndiaye à l’ouverture des négociations.

Une réunion des autorités de la Gambie avec leurs homologues sénégalaises s’est ouverte dimanche, à Dakar, dans le but de lever le « blocus » imposé aux automobilistes sur la « Transgambienne », une route reliant le nord et le sud du Sénégal en traversant le territoire gambien.

L’agenda de la réunion bilatérale porte sur les postes de contrôle frontaliers et la construction d’un pont sur le fleuve Gambie, dont le financement est déjà bouclé par la Banque africaine de développement, pour un montant global de 50 milliards de francs FCA, selon le ministre sénégalais des Affaires étrangères.

Il a énuméré le transit routier, les relations commerciales bilatérales, la gestion des frontières terrestres, la coopération judiciaire, l’entraide judiciaire, la pêche maritime et fluviale, les migrations et les affaires consulaires parmi les questions à discuter par les deux délégations.

« Nous sommes venus à ces négociations avec les meilleures intentions. Et nous sommes sûrs qu’animés d’une confiance réciproque, l’issue de nos discussions sera positive et bénéfique dans l’intérêt des Gambiens et des Sénégalais, du peuple sénégambien », a assuré Mankeur Ndiaye.

Il estime que « la concertation (…) doit toujours être le moyen privilégié de règlement de ces différends passagers entre nos deux pays ».

« Une fois que nous aurons convenu de décisions acceptées par chacune des parties, il est alors de notre responsabilité, en tant qu’Etats, de veiller scrupuleusement à leur mise en œuvre effective. Cette responsabilité s’étend également au respect de nos engagements régionaux comme internationaux », a ajouté Mankeur Ndiaye.

Les relations entre la Gambie et le Sénégal sont encadrées par un cadre juridique comprenant 45 accords, a rappelé M. Ndiaye.

« Oui au dialogue dans la franchise et le respect mutuel. Car (…) c’est seulement en procédant de cette façon que nos deux pays parviendront à construire des relations solides et stables, à la hauteur des liens profonds qui unissent nos deux peuples », a-t-il affirmé devant les membres de la délégation gambienne.

Cette dernière est conduite par la ministre des Affaires étrangères, Neneh Macdouall Gaye.

Le durcissement des conditions d’accès à la « Transgambienne », que la presse sénégalaise considère comme un « blocus », s’est matérialisé par une décision des autorités gambiennes de décupler le montant des droits de passage sur le fleuve Gambie, au grand dam des transporteurs sénégalais.

Mécontents de cette décision, ces derniers boycottent le territoire gambien et passent par la ville sénégalaise de Tambacounda (est) pour aller du nord au sud, et vice versa.
Cette mesure allonge beaucoup le trajet et augmente le coût du transport.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15