POLITIQUE

DAMA DUGOON XÀLWË, MAIS J’EN SUIS SORTI…

  • Date: 2 décembre 2015

Depuis plusieurs mois, Me Ousmane Ngom était absent de la scène politique. C’est à Touba que l’ancien ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur sous Wade, est sorti de sa réserve. Venu seul sacrifier au rituel des visites d’avant-magal, il a promis d’effectuer un retour fracassant et s’est prononcé sur sa longue absence. 

Lundi au sortir d’un entretien avec Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre, porte-parole du Khalife général des mourides, Me Ousmane Ngom a donné les raisons de sa longue léthargie. L’ancien ministre de l’Intérieur sous Wade a déclaré qu’il était en retraite spirituelle. Qu’il est de retour sur la scène politique. « Je suis toujours en activité. Seulement, j’avais gelé mes activités. Dama dugoon xàlwë. Mais, je vais sortir bientôt de ce xàlwë ».

Le responsable libéral a ensuite donné des indications sur son action à venir. Il compte bien retourner dans l’arène politique « mais, précise-t-il, pas pour aller à des invectives ou vers des querelles de chapelle. Parce que le moment n’est pas à cela. Le moment est au travail, aux réalisations et aux résultats ».

L’ex-ministre de l’Intérieur de préciser que son combat « sera de se battre pour que le pays puisse aller de l’avant, puisse très rapidement franchir de très grands pas, afin de rattraper la Côte d’Ivoire qui est en train de sortir de l’ornière, ou d’autres, comme lui, qui malgré les crises importantes les ayant mis par terre, ont su se mobiliser, ont su constituer une union sacrée autour de l’essentiel pour aller de l’avant. Selon lui, le Sénégal est capable de le faire ».

Enigmatique sur son avenir politique 

Me Ngom n’a pas échappé à une question sur son avenir politique, étant entendu qu’il semble avoir pris ses distances avec le Parti démocratique sénégalais (Pds). Donc, à la question de savoir s’il allait combattre aux côtés de l’opposition ou du pouvoir, l’avocat a répondu par une pirouette. « Je serai en avant… Ca kanam », a-t-il lancé.

L’ex-ministre de l’Intérieur a ensuite été interrogé sur la gestion faite par l’actuel régime de la menace terroriste. Il s’est dit entièrement solidaire des mesures de sécurité prises contre le terrorisme par l’actuel régime. « Je ne suis pas aux affaires. Je ne peux pas me permettre de parler de choses aussi sensibles. Mais ce que je peux dire par contre, c’est que je n’ai pas d’appréhension particulière par rapport à une menace terroriste immédiate sur notre pays, connaissant le Sénégal, son dispositif sécuritaire, ses hommes, et la qualité de l’Etat que nous avons. Mais je ne voudrais pas apprécier les mesures qui sont prises actuellement. Ce que je peux dire, en revanche, est que je suis solidaire de toutes les mesures qui peuvent préserver l’intégrité et la dignité de notre pays, sa sécurité et celle de ses citoyens et de leurs biens. »

Relevant ainsi l’impact socio-économique du Magal de Touba dans l’économie nationale, Me Ousmane Ngom dira que Touba devient, durant toute la période du Magal, le centre de gravité de l’économie sénégalaise. « Les jours de fête consacrent une baisse de croissance, mais c’est le contraire qu’on note le jour du Magal. Si les jours ouvrables, la croissance arpente les escaliers, le jour du Magal, elle prend l’ascenseur. Le jour du Magal, la croissance est en fête », a-t-il dit.

Enquete

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15