Accueil / SOCIETE / Dans le collimateur de la police depuis janvier Le «marchand de la mort» Lamine Sidibé enfin alpagué

Dans le collimateur de la police depuis janvier Le «marchand de la mort» Lamine Sidibé enfin alpagué

Depuis qu’il avait pris la fuite, jetant par terre la drogue qu’il détenait par devers lui alors qu’il était sur le point d’être cravaté, il faisait tout pour ne pas croiser le chemin des limiers de Thiaroye qui l’avaient dans leur ligne de mire. Seulement, c’était méconnaître ces derniers qui ont finalement réussi à le clouer.

Source l’Observateur
Marié et père de deux enfants, Lamine Sidibé a préféré abandonner la maçonnerie pour s’adonner au commerce illicite de la came, certes rentable mais très risqué. Évidemment, cela lui vaut d’avoir séjourné en prison à plusieurs reprises. Sa dernière arrestation remonte à l’an 2004 et il avait écopé d’une peine ferme de deux ans. Peu après la fête de Tabaski passée, précisément dans le courant du mois de janvier 2007, conscient que Gamou Kane, élément de la brigade de recherches de la police de Thiaroye, l’avait reconnu et allait le coincer, il n’avait pas hésité une seule seconde à se débarrasser du paquet de chanvre indien d’un poids de 500 g et prendre la poudre d’escampette pour s’échapper. Depuis ce jour, il évitait les policiers comme la peste. Il en était ainsi avant que dame chance ne lui tourne le dos le dimanche 8 juillet. Vers 20h, quelqu’ « Lamine Sidibé se livre toujours à un intense trafic de drogue, il débarque quotidiennement à Djeddah Thiaroye où il a aménagé une cache pour y garder, loin des regards indiscrets, sa marchandise ». Forts de ce renseignement, les éléments de la brigade de recherches opèrent illico presto une descente au lieu indiqué et montent une planque. Ils n’auront pas à patienter longtemps puisqu’au bout de quelques minutes, le dealer est apparu et s’est dirigé directement à la cache pour y retirer des cornets qu’il a aussitôt fourgués à un client. Ce qui poussent les limiers à quitter leur planque et le choper rapidement en lui passant les menottes. Fouillé sur place, il a été découvert dans sa poche la somme de 15.000 francs, issus de son commerce illicite. Devant l’enquêteur chargé de le cuisiner, il reconnaît être le propriétaire du paquet de 500 g. À l’en croire, il l’avait acheté auprès d’un certain Alpha Koundoul domicilié à Ganaw Rails. « Alors que deux amis et moi avions pris place sur une charrette pour rentrer à la maison, j’avais aperçu le policier Gamou Kâne se diriger vers nous. J’ai sauté pour m’enfuir, imité en cela par mes deux copains. Voyant qu’il nous pourchassait, j’ai laissé tomber le paquet qu’il a ramassé. Depuis lors, quand je l’aperçois de loin lui ou ses collègues, je m’éloigne car je savais qu’ils me recherchent » confesse t-il. Depuis hier, Lamine Sidibé est pensionnaire de la prison centrale pour détention et trafic de chanvre indien et attend d’être édifié sur la période durant laquelle il sera privé encore de liberté.


À voir aussi

Louga: L’insécurité hante le sommeil des populations

Louga et périphérie sont sous la coupe réglée des malfaiteurs qui en font un bastion …

Incendie au Marché Tiléne : Le PM annoncé a Ziguinchor

Le Premier ministre Mahammed Boun Habdallah Dionne devrait conduire « sous peu » une délégation du gouvernement …