Accueil / ACTUALITES / De l’Universalité du Message de Khadimou Rassoul (Par Serigne Saliou Samb)
Bibliothèque Khadimou Rassoul : plus de 200.000 ouvrages pour vulgariser la pensée de Bamba

De l’Universalité du Message de Khadimou Rassoul (Par Serigne Saliou Samb)

C’est demain que la communauté mouride, en synergie avec la Ummah islamique, commémore le 120e anniversaire du départ en exil du Serviteur du Prophète de l’Islam, Seydina Mouhammad (PSL). Évènement de grâce, de communion et de retour vers le Créateur, mais aussi moment de souvenir et d’exercice mémoriel sur le sens de l’acte posé par Bamba, le 18 Safar 1895. En effet, loin de célébrer un jour de victoire, le plus illustre des descendants de Mame Maharam Mbacké a voulu magnifier le jour du démarrage des épreuves et des privations qu’il devait endurer, pour parvenir au grade suprême auquel tous les grands hommes de Dieu aspiraient. Ainsi, après plusieurs tentatives d’intimidation, de musellement et d’isolement, le colonisateur s’est résigné à l’exiler dans les lointaines terres hostiles du Gabon, jusqu’à ce que ses agissements ne constituent plus une menace (sic) pour son sinistre projet d’asservissement, d’évangélisation et d’assimilation des populations de la Sénégambie. Il faut dire qu’à l’époque, les craintes de l’administration coloniale étaient fondées, vu le nombre grandissant de talibés qui venaient faire acte d’allégeance au fondateur du mouridisme, surtout après la défaite des Ceddo et la mort d’Alboury Ndiaye et Lat Dior Diop, respectivement Bourba Djolof et Damel du Cayor…

Avant sa déportation, le fils de Sokhna Diarra Bousso et Mor Anta Sall a eu droit à un simulacre de procès que les praticiens du droit, y compris des Français, dénoncent encore aujourd’hui. Tellement il a foulé au pied les règles d’équité, de contradiction et d’équilibre indispensables à une bonne administration de la justice. Mais, malgré tout, l’apôtre de la non-violence qu’il a toujours été, a permis à Cheikh Ahmadou Bamba d’accepter son sort et de convaincre les plus durs parmi ses talibés qui voulaient empêcher son bannissement, quitte à entamer une lutte armée contre l’envahisseur colonial.

Son périple, qui a duré plus de sept ans, l’a conduit à Conakry, Grand Bassam en Côte d’Ivoire, Dahomey (l’actuel Bénin), Gabon… Il y a enduré des souffrances inimaginables (dont des projets d’assassinat) et consenti des sacrifices énormes, pour le triomphe du Message de l’Islam et la réhabilitation de la race noire. Mais au grand étonnement de ses bourreaux, il a préféré pardonner à tout le monde, ses ennemis inclus. Mieux, avant de retourner au Sénégal, il a sollicité et obtenu d’Allah qu’il absolve les péchés de tous les Croyants !

C’est donc ce jour, ô combien important, que les mourides et les autres musulmans magnifient dans un contexte national et international marqué par de terribles amalgames sur le vrai visage de la dernière née des grandes religions révélées. Aujourd’hui, la ville sainte de Touba accueille toutes les races, tous les peuples, venus des quatre coins du monde et qui reconnaissent l’Universalité du Message de Serigne Touba.

Que sa candeur, sa pureté et sa lumière irriguent et éclairent le Sénégal, l’Afrique et le monde entier !

Serigne Saliou SAMB

Share This:

À voir aussi

INEGALITE ET CHOMAGE- Dakar, point de débat des stratégies du développement de l’Afrique

Dakar est au cœur des stratégies pour le futur de l’Afrique. « Notre  tâche sera …