Accueil / ACTUALITES / De retour de son périple : Wade fait l’apologie de la dictature aux Emirats arabes unis

De retour de son périple : Wade fait l’apologie de la dictature aux Emirats arabes unis

Le président Abdoulaye Wade est tombé amoureux de Dubaï. L’idylle envers cet émirat est tellement forte que le chef de l’Etat est près d’en épouser tout. Même la dictature sous Cheikh Zayid bin Sultan Al Nahyan, le fondateur des Emirats arabes unis est magnifiée et considérée par Me Wade comme l’un des secrets de la success Story de cet émirat. Le président Wade qui est arrivé, hier, à bord d’un avion qui lui a été prêté par la Libye (la ‘Pointe de Sangomar’ étant toujours cloué au sol) a fait l’économie de son périple qui l’a conduit en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis et en Mauritanie.

Source : Walfadjri
Le président Abdoulaye Wade est tombé sous le charme de Dubaï, subjugué qu’il est par la vitesse avec laquelle ce pays grandit. ‘C’est étonnant tout simplement, quand on y revient quatre mois après, on ne s’y retrouve pas, les building de cinquante voire soixante étages poussent partout à raison de deux étages par jour’, a renconté, hier, le chef de l’Etat à son arrivée à l’aéroport Léopold Sédar Senghor après un périple qui l’a conduit en Arabie Saoudite, aux Emirats arabes unis et en Mauritanie. Le président Wade est frappé par l’intelligence des habitants de cet Emirat qui n’hésite pas à en acheter aussi. Ils ont mêmes, selon Me Wade, retenu son idée de construction d’un hôtel sous la mer, alors que ce dernier leur faisait tout juste une blague. Mais, la secret de ce pays réside, selon Me Wade, dans le fait qu’il a eu ‘la chance d’avoir un leader qui se nomme Cheikh Zayid qui, quand il disait qu’il faut faire ça, on le fait, on ne discute pas beacoup là-bas’. Des propos qui ont décorché le sourire de la plupart des personnalités présentes au Salon d’honneur. Et Me Wade d’insiter : ‘Ah, mais c’était comme ça et ça marchait bien’. Le rôle du pétrole dans la réussite de Dubaï n’a pas été occulté par le chef de l’Etat qui reconnaît l’apport de l’or noir dans le succes story de Dubaï. L’essentiel pour Me Wade, c’est d’y arriver : ‘Ils ont une maîtrise de la construction extraordinaire, et il paraît que 20% des grues du monde se trouvent là bas’, poursuit Me Abdoulaye Wade.

Le chef de l’Etat a, également, été séduit, par l’ensemble hôtelier se trouvant au bord de la mer avec des hôtels qui représentent la carte du monde. En effet, les hôtels portent les noms des grandes capitales du monde dont celles africaines comme Dakar, Abidjan, Douala… Mais, le coup de cœur du président de la République semble être les îles artificielles sur lesquelles des hôtels ont été construites. La beauté et la réussite de ces réalisations ont donné envie au chef de l’Etat de transférer cette idée au Sénégal, notamment dans les îles du Saloum. Sauf que, ainsi qu’il l’a fait remarquer à ses hôtes, il n’est pas besoin de créer des îles parce que le Saloum en compte des centaines naturelles, mais, regrette-t-il, elles sont mal exploitées.

Mais, l’espoir n’est pas perdu parce que, selon Me Wade, des hommes d’affaires de Dubaï ont manifesté un intérêt pour les îles du Saloum pour y investir dans le domaine du tourisme. C’est que, explique-t-il, ‘ils sont intéressé par la création, ils trouvent un endroit où il y a rien, ils font une ville, ils font un ensemble hôtelier, un ensemble touristique’. Et de recommander la destination Dubaï aux Sénégalais afin que certains d’entre eux osent enfin rêver : ‘Je pense que les Sénégalais auraient intérêt à y aller de sorte que lorsque nous faisons des choses ici, c’est peu par rapport aux gens qui ont de l’audace et de la compétence. Ce que nous faisons, c’est rien par rapport à ce que font ces gens-là’.

Liaison aérienne

Les autorités de l’Emirat sont intéressés par l’établissement d’une lisaison aérienne entre Dubaï et Dakar. La révélation est du président Wade qui déclare avoir signifié à ses hôtes que beaucoup de pays asiatiques soutiennent cette idée. ‘Parce que pour eux (les asiatiques : Ndlr), il est plus facile d’aller à Dubaï et de venir au Sénégal , visiter la sous-région et même d’aller en Amérique du Sud, que de passer par l’Europe’, a indiqué le chef de l’Etat.

Cette même ligne Dubaï-Dakar, intéresse, selon Me Wade, d’autres investisseurs.

Les hommes d’affaires de Dubaï souhaiteraient, aussi, à en croire le président Wade, mettre en place des banques au Sénégal. Le choix du Sénégal, par ces investtisseurs qui se détournent de plus en plus des Etats-unis, est dicté par ‘le climat de paix, de stabilité, de démocratie, de respect des droits de l’homme…’ qui y règne.


À voir aussi

Fin de la pénurie d’eau : Novembre, la nouvelle date de Mansour Faye

La pénurie d’eau à Dakar et sa banlieue ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. …

Ziguinchor : Le  PM annonce la construction d’un marché sous-régional

Le Premier ministre était hier au chevet des sinistrés de l’incendie du marché Tilène de …