Accueil / POLITIQUE / Débat sur un 3eme mandat Macky invité à mettre fin au suspens

Débat sur un 3eme mandat Macky invité à mettre fin au suspens

La polémique sur un éventuel 3ème mandat du président Macky Sall est loin de s’estomper. Chacun y va de ses commentaires différents et de ses interprétations diverses. Le Chef de l’Etat est invité à mettre fin au doute pour lever toute suspicion.

Le débat soulevé par le Pr Babacar Guèye sur la possibilité d’une éventuelle candidature de Macky Sall en 2024, soulève déjà des inquiétudes. Même si la Présidence a tenté de calmer le jeu en parlant de ‘’faux débats’’, le doute gagne les esprits. D’autant plus qu’un professeur émérite et reconnu dans sa matière, en l’occurrence  Babacar Gueye, rédacteur de la constitution de 2001, et d’autres constitutionnalistes interprètent différemment la disposition sur le mandat. Et pour éviter un 23 juin bis, le président de l’Unis, Amadou Gueye, Initiateur de Terminus 2012, campagne contre le troisième mandat de Wade, invite le président Macky Sall à résoudre ce problème avant qu’il ne soulève une ‘’suspicion légitime’’ des citoyens.  Comment  mettre fin à ce doute ? M. Guèye donne la réponse au Chef de l’Etat en lui demandant de poser la question au Conseil constitutionnel.  Pour cela, le Président doit exercer son privilège conféré par la Constitution. ‘’En effet, seul le Président de la République peut saisir le conseil pour avis  consultatif en vertu de l’article 93, alinéa 2. Il lui suffit d’une simple  question pour que la réponse lui parvienne’’, a-t-il fait savoir. Avant d’ajouter: ‘’Si la réponse du Conseil est que les textes permettent au président de se représenter en cas de réélection en 2019, alors nous saurons que le texte constitutionnel est déficient et ne répond pas aux intentions du constituant.’’ Dans ce cas, précise le président de l’Unis, l’Assemblée nationale fera un amendement constitutionnel pour  corriger cette faille. Si le Conseil dit que ce n’est pas possible, alors tout le monde sera édifié et le débat sera clos. A son avis, c’est la solution qui apaisera tout le monde, incluant le Président. Mounirou Sy, quant à lui, rassure et parle de ‘’redondance’’.

M BA

À voir aussi

La maison du parti socialiste sous haute surveillance

En raison de la réunion du bureau politique du Parti socialiste, la maison du parti …

Exclusion de Khalifa et Cie Barth :  » si Tanor ne lance pas la vente des cartes nous le ferons… »

Au moment où le secretariat exécutif national parle de leur exclusion du Parti socialiste, Barthélemy …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *