Accueil / SOCIETE / Déguerpissement à Baobab et rue 10 par la Sicap Les 331 familles des cités célibataires sollicitent le Président Sall

Déguerpissement à Baobab et rue 10 par la Sicap Les 331 familles des cités célibataires sollicitent le Président Sall

Ils sont plus de 3000 personnes à tendre la main au Chef de l’Etat Macky Sall pour qu’il leur vienne en aide. Il s’agit des habitants des cités célibataires de la Sicap Baobab et de la Sicap Rue 10. Ces personnes sont menacées de déguerpissement par la Sicap.

C’est Chamsdine Badji, porte-parole du jour, qui a informé que les 210 familles de la cité célibataire de Sicap Baobab et les 129 familles de la cité célibataire de Sicap Rue 10, sont sous la menace de déguerpissement. Et lors d’une assemblée générale, hier, les habitants de ces cités ont demandé au Directeur de la Sicap de dire la vérité aux autorités les concernant. « Lors du sommet international de l’habitat, le Directeur général de la Sicap avait dit que les cités célibataires étaient des quartiers insalubres. S’il n’a pas d’arguments pour convaincre les Sénégalais, ce n’est pas la peine de dire des contrevérités. Nous voulons des personnes responsables qui disent la réalité concernant ce problème », a déclaré Chamsdine Badji.

En effet, ces personnes habitent dans ces cités depuis 1954 et depuis lors, c’est un contrat qui les liait à la Sicap. « Il s’agissait d’un contrat de location simple qui concernait toutes les cités Sicap du Sénégal. On payait régulièrement et au fil du temps, en 1980, il y avait un décret pour mettre les maisons de location simple à location-vente. Mais la Sicap avait fait une exception aux cités célibataires. 5 ans après, la cité célibataire Fann-Hock a été vendue alors qu’on était dans la même situation », a-t-il déclaré.  Avant de poursuivre : « nous demandons au Directeur de la Sicap de venir parler directement aux populations de ces cités. Malheureusement, ce Directeur ne connaît même pas les cités célibataires. Et comment ce dernier peut-il raconter des contrevérités en disant que cette cité est insalubre ? Vous avez constaté que c’est des cités propres. Il y a des personnes responsables qui y habitent. Nous lui demandons de retirer sa parole ».

Par ailleurs, Chamsdine Badji a renseigné que l’association syndicale et propriétaire des Sicaps (ASPLS) ne parle plus au nom des habitants de ces cités. Selon lui, c’est vrai que c’est un syndicat qui existait depuis 1964. « A l’époque, ceux qui étaient là-bas étaient des personnes responsables parce qu’elles défendaient les intérêts des populations des cités célibataires. Au fil du temps, il y a eu des changements, d’autres responsables sont venus, mais ce sont des responsables qui ne visent que leurs propres intérêts », a-t-il encore dit. C’est la raison pour laquelle les populations demandent au Président de la République, Macky Sall, étant une personne soucieuse des problèmes des Sénégalais, de leur venir en aide. Ce, en donnant des directives pour qu’à Jaaxay, là où la Sicap a prévu des terrains  pour eux, qu’on leur donne des maisons déjà construites en lieu et place des deux millions prévus pour chaque famille.

Cheikh Moussa SARR      

 

À voir aussi

Vol de bétail à Linguère 374 bêtes volées en septembre et octobre

Trente-et-un vols de bétail, portant sur 374 bêtes, ont été enregistrés durant les mois de …

Ouverture de l’aéroport de Diass- Des jeunes comptent manifester devant le chef de l’Etat

REWMI.COM- Les jeunes de Diass envisagent de manifester devant le chef de l’Etat le 7 …