telechargement-5

« DELTA FORCE » PENSIONNAIRE DE L’ECOLE DE LUTTE FALAYE BALDE- « Un bon lutteur doit d’abord miser sur ses entrainements avant le  mystique »

Les amateurs de lutte ne cessent de demander des nouvelles de « Delta Force » dont les potentiels adversaires restent Pape Ndoye, frère de Lac Rose, Gaynako, Modou Baye Fall, et autres lutteurs qui ne souhaitent pas le croiser de peur de mordre la poussière devant un jeune loup aux dents longues.

  « Delta Force » n’a enregistré qu’une seule défaite depuis le début de sa carrière de lutte. Pensionnaire de l’école de lutte Falaye Baldé, il déclare que « trouver un espace pour atterrir, fait partie de ses handicaps à cause de ses performances qui font que ses pairs ont peur de l’affronter ». Il faut signaler que « Delta Force » n’a que 9 combats, dont 8 victoires et une défaite. A l’en croire, « il est fortement réclamé par les férus de la lutte, notamment ses supporters qui ont la nostalgie de ses « clés » qui font partie de ses forces pour terrasser mes adversaires ». Et notre interlocuteur de poursuivre : « beaucoup de personnes se posent la question de savoir qui sera mon prochain adversaire. Il ne faut pas avoir peur de réclamer un combat avec des lutteurs d’autres écuries, quelles que soient leurs forces et leurs compétences, car la lutte, qui est devenue le sport numéro au Sénégal, nous nourrit. Je ne dis pas que je peux terrasser tout le monde, mais ce sont mes adversaires qui ne veulent pas me croiser. Mes pairs reçoivent des propositions de la part des promoteurs et ils déclinent toujours cette offre. Ce sont les amateurs qui réclament mon combat. Il ne s’agit pas seulement de défier un lutteur pour chercher de l’argent et ceux qui me connaissent, savent que dans la vie, je suis un garçon très calme, qui ne lève même pas le regard sur les gens », explique t-il. Selon lui, « un bon lutteur doit d’abord miser sur ses entrainements avant de s’accrocher au mystique qui risque d’emmener la lutte vers une autre tournure, quand on voit ce qui se passe actuellement au niveau de l’arène lors des grands combats. Le respect de son adversaire doit être exigé par le Cng pour emmener les lutteurs à ne pas semer de la violence. Je suis « un avion qui  cherche un espace pour atterrir » et la piste est libre pour les promoteurs qui ont le devoir de nous faire lutter, en tant que professionnel. Qu’est-ce qui fait que mes adversaires me tournent le dos ? », demande-t-il (Rire). Avant de terminer cette entretien avec Rewmi, « Delta Force » qui se dit prêt à affronter tous les VIP de l’arène, déclare qu’il n’écarte aucun lutteur qui désir le croiser, pour faire plaisir aux amateurs et aux adeptes de la lutte sénégalaise avec ou sans frappe ».

Sada Mbodj

Voir aussi

telechargement-7

CHAMBRE DE RÉSOLUTION DES LITIGES  ‘’Le chaînon qui manquait au football national’, selon me Senghor

La Chambre nationale de résolution des litiges dont les membres ont été nommés récemment, « est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open