Accueil / ACTUALITES / Démenti de Matar Bâ, maire de Fatick : « Il n’ya pas eu mort d’homme » lors de la visite du chef de l’Etat

Démenti de Matar Bâ, maire de Fatick : « Il n’ya pas eu mort d’homme » lors de la visite du chef de l’Etat

L’information selon laquelle il y a eu mort d’homme, lors de la visite du président Sall dans la région de Fatick a été vite démentie par le ministre des sports.

«C’est faux», assure Matar Bâ qui faisait face la presse hier dans les locaux de son département. Pour preuve, a-t-il noté, ni le Procureur, ni le commissaire de police encore moins le commandant de la brigade à Fatick n’ont été saisis d’une mort d’homme.

«Au moment où je vous parle, il n’y a personne qui puisse vous dire s’il peut identifier la supposée personne « tuée », sa demeure, sa famille. Tout cela relève de l’imagination fertile d’oiseaux de mauvais augures», précise le maire de Fatick.

En termes plus clairs, ajoute-t-il, « moi-même, j’ai eu personnellement à prendre mon téléphone pour appeler les autorités policières et judiciaires pour recouper l’info. Mais que nenni ! Elles ne sont pas au courant d’une mort d’homme. Si l’information s’avérait, j’aurais été dans la maison mortuaire pour présenter mes condoléances», insiste-t-il.

Toutefois, tient-il à préciser, «il peut y avoir des bagarres et querelles entre jeunes ; cela n’a rien d’exceptionnelle ».

Toujours est-il que selon M. Bâ, le président n’a jamais tancé les responsables apéristes locaux. C’est de l’affabulation, clame-t-il.

Autre part, entre le maire de Fatick, Matar Bâ, et le Directeur du Port autonome de Dakar, Cheikh Kanté, tout semble aller mieux dans le meilleur des mondes possibles.

C’est lui qui le dit. «Nous sommes tous convenus, tous les responsables de l’Apr de la région de Fatick de taire les querelles le temps de réserver un accueil à l’apériste en chef».

«Faire la promotion du maire Matar Bâ ou celle de Cheikh Kanté n’est pas important. Le seul combat qui vaille est la réélection de Macky Sall», a-t-il souligné, non sans rappeler les relations fraternelles avec le Dg du port.

Mais les faits sur le terrain relatés par les médias sont en déphasage avec ses propos. Non seulement l’accueil de Macky Sall a été timide. Très timide, même. Pire, des jeunes proches de ses deux responsables se sont offerts en spectacle, tard dans la nuit. En cause : la guerre des affiches et pancartes entre les partisans de Matar Bâ et ceux de Cheikh Kanté.

Share This:

À voir aussi

MODE DE SCRUTIN- Tout savoir sur les  législatives

Le 30 juillet prochain, les électeurs seront appelés à élire les 165 députés, dont 15 …