SOCIETE

DEMOLITION DE 253 MAISONS A GADAYE- Sidiki Kaba rassure les victimes et prend le dossier en main

  • Date: 15 novembre 2016

Les membres du collectif des victimes de la démolition des maisons à Gadaye doivent être maintenant soulagés suite à l’audience que le ministre de la Justice leur a accordée.

Le litige foncier qui oppose le collectif des habitants de Gadaye extension au promoteur immobilier Babacar Fall, est-il sur le point de connaître son épilogue ?  Selon des sources tapies dans les couloirs de la justice, la victoire des victimes de démolition se précise contre le promoteur immobilier qui a fait détruire, sans justificatif, 253 villas, jetant ainsi les propriétaires et leurs familles dans la rue. Les victimes, parmi lesquelles il y a des émigrés, des femmes de ménage et même des veuves, ont été reçues par le ministre de la justice, Sidiki Kaba. Pour Mbaye Tine, secrétaire du collectif des victimes, « la justice doit être faite, surtout dans un pays de droit comme le Sénégal où de dignes personnes sont marginalisées. Plus de 250 maisons ont été démolies sous les yeux des propriétaires impuissants face à un promoteur et ses complices qui chipent aux populations leurs biens par la force. »

Le dossier que portent les victimes a duré plus de 3 ans avant l’intervention du ministre de la Justice. 7 renvois avaient été faits. Avec l’audience que le ministre leur a accordée, l’espoir renait chez les membres du collectif. Selon Amara Koité qui fait partie des victimes, « le promoteur, qui n’a rien trouvé de mieux à faire que d’arracher les biens d’autrui par la force, avait avoué devant la justice qu’il avait tort. Il avait acheté les consciences de certaines personnes pour commettre son forfait. Lors de la démolition des maisons, des nervis avaient été recrutés pour sa sécurité. Cette affaire avait même été portée auprès du Président de la République qui avait donné des ordres pour que les victimes soient rétablies dans leurs droits et que l’auteur de la démolition soit recadré ». Quant à Mactar, lui aussi responsable du collectif des victimes, il se pose la question  sur la lenteur de ce dossier. « Nous ne savons pas pourquoi le promoteur véreux et ses complices n’ont jusque-là pas été raisonnés ? Nous ne baisserons pas les bras jusqu’à obtenir gain de cause car les maisons nous appartiennent. Nous les avons achetées sur fonds propres, à la sueur de nos fronts.  Ce sont toutes les autorités qui ont été interpellées pour assister les victimes, même si le ministre de la Justice a pris le dossier en main. Le promoteur a l’habitude d’attendre des moments comme le Magal pour venir sur le site. Nous le mettons en garde ».

Les membres du collectif ont tous pris la parole à tour de rôle lors de la rencontre avec la presse. Ils disent se conformer aux recommandations de la loi, en attendant l’arbitrage du ministre de la Justice qui a pris le dossier en main. Des documents administratifs, notifiant la propriété des maisons démolies, ont été livrés au ministre.

Sada Mbodj

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15