Accueil / SANTE / Dépistage du cancer de l’utérus à ziguinchor Des femmes présentes des lésions suspectes

Dépistage du cancer de l’utérus à ziguinchor Des femmes présentes des lésions suspectes

Des journées de consultations gratuites ont été organisées du 15 au 24 septembre dernier à Ziguinchor. Les initiateurs, notamment « Ziguinchor Assistance Médicale », accompagnés par l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite à Dakar, en la personne de M. Abdallah Al Abdan, ont indiqué, hier, que plusieurs maladies ont été relevées par les médecins.

 L’Ambassadeur d’Arabie Saoudite basée à Dakar a décidé de soutenir les journées de consultations gratuites initiées par la « Ziguinchor Assistance Médicale ». Selon M. Abdallah Al Abdan, cette initiative entre en étroite ligne dans sa politique de venir en aide aux populations démunies. Par ailleurs, Docteur Saliou Badji, chargé de communication de cette association, a fait face à la presse, hier, pour faire le bilan de ces journées. A l’en croire, 4.635 personnes venues des villages de Balinghor, Diatock, Tendimane, Nema 2 et Lyndiane, ont été auscultées par les médecins. Et selon lui, cette campagne permettra aux autorités d’avoir une cartographie sanitaire de Ziguinchor en se basant sur les localités visitées. « Cela leur permettra également de prendre le devant pour solutionner certains problèmes de santé publique. Les autorités auront donc les rapports des consultations et à leur niveau, elles verront ce qu’elles peuvent faire pour solutionner ces pathologies qui sont présentes dans cette zone depuis un certain moment », a déclaré Docteur Badji.

Z.A.M et l’ambassade de l’Arabie Saoudite au chevet de 4.635 patients

Par ailleurs, il a indiqué que les pathologies dominantes en médecine général et gériatrie sont le syndrome ulcéreux, les affections respiratoires comme le rhume, la toux, les affections intestinales, grippe, etc. En pédiatrie, les spécialistes ont constaté des douleurs abdominales, non sans oublier les diarrhées et le paludisme. Il faut dire que le dépistage du cancer du col de l’utérus a révélé que certaines femmes présentes des lésions suspectes. En Tout état de cause, il a renseigné qu’avec leurs partenaires, notamment l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite à Dakar, ils vont suivre ces femmes qui ont des lésions suspectes. Car, dit-il, c’est un traitement qui nécessite beaucoup de moyens. Sur les perspectives, Docteur Saliou Badji s’est d’abord félicité du déplacement de certains spécialistes, notamment des cardiologues, des gynécologues, etc. Mais, précise-t-il, ils aimeraient dans les prochaines éditions avoir des ophtalmologues, des radiologues et d’autres spécialistes.

Cheikh Moussa SARR

 

À voir aussi

Vote du budget du Msas Diouf Sarr annonce le recrutement de 526 médecins, 890 sages-femmes et 1616 infirmiers…

Le budget du Ministère de la Santé et de l’Action sociale est arrêté à la …

La lèpre, une maladie faussement disparue Plus de 300 nouveaux cas en 2016

La lèpre a refait surface au Sénégal. 332 nouveaux cas de cette maladie mutilante ont …