DERIVES AUTOCRATIQUES ET ALIENATION DE LA JUSTICE Le Monstre est toujours vivant !

Dans notre pays, il était de coutume quand les libertés individuelles et collectives étaient menacées que la Presse se lève et dénonce avec virulence les dérives autoritaires du Prince.

Et dans cette dynamique, des éditos au vitriol étaient « pondus », affichés et lus sur tous les supports du champ médiatique (Une des journaux, plateaux de télés, radios et sites internet).
Les hommes de médias particulièrement les patrons de presse co-signaient des éditoriaux pour fustiger tout ce qui ne collait pas avec l’épanouissement démocratique.

Mais depuis l’avènement de la seconde alternance démocratique en mars 2012, il faut le dire car c’est la triste réalité, une bonne frange de cette Presse s’est alliée avec le Prince.

La démocratie sénégalaise semble n’avoir plus de défenseurs ! Les dérives autocratiques et l’aliénation de la Justice sont notoires. L’Affaire Nafi Ngom Keita et Ousmane Sonko est illustrative à plus d’un titre ….

Aujourd’hui il semble qu’il n’y a plus personne pour se dresser contre ces atteintes à la démocratie. Car, les associations de défense des droits de l’homme, les organismes de la société civile, les journalistes et hommes politiques sont devenus subitement aphones.

Peut-être qu’ils sont occupés à ripailler avec le Prince autour de la « TABLE GARNIE ». Savourant ainsi leur statut de courtisans et bien perchés sur leur piédestal, ils en arrivent à oublier que LE MONSTRE EST TOUJOURS VIVANT. Qu’il a grandi et que sa face est devenue plus hideuse. Oui il est bien là, le montre, toujours là !

Mouhamadou BA

Voir aussi

PERSONNEL DE PROMO-CONSULTING- Travailleurs mais aussi grands danseurs

Au  8ème anniversaire du Quotidien Rewmi, à la fin des solennités d’usage présidées par le …