Des jeunes de la COJER n’ont que faire de Macky

Macky Sall n’a cessé et ne cesse d’instruire une discipline aux militants de son parti APR. Certes, le parti n’est pas structuré et c’est son drame. Mais le respect des choix et des instructions de son autorité politique serait un signe de conviction et l’expression d’une volonté d’œuvrer pour les enjeux futurs.

La violence honteuse et hideuse qui a eu récemment lieu dans un siège envahi par des jeunes fractionnistes, a donné une image abominable à ce jeune parti où les antagonismes, les violentes adversités et l’atroce combat que se mènent certains, ne se sont manifesté qu’avec son accès au pouvoir.

La vérité est simple : ceux qui alimentent les périlleuses adversités ne cherchent que des sinécures et des préséances. Ils sont même dans l’incapacité de donner une lecture à la politique en cours de Macky Sall. Ils veulent simplement se retrouver quelque part et en jouir. Contrairement aux discours populistes et démagogiques qu’ils tiennent pour adouber le Président du parti, ils n’ont en fait que faire de Macky Sall.

Le PDS et le PS qui ont été au pouvoir, ont vécu ces drames, et l’APR commence à faire pire. Quand le PS fut au pouvoir, les antagonismes appelés à l’époque les tendances, se manifestaient avec une atroce violence qui aboutissait souvent à des actes d’incendie et à des morts de personnes.

L’APR doit, par conséquent, faire très attention. Les querelles internes de leadership sont féroces. Les attaques personnelles sont effroyables et fortement préjudiciables à Benno Bokk Yakaar et à Macky Sall lui-même. Les Sénégalais n’ont pas goût aux tendances politiciennes qui aboutissent à de vilains actes comme ceux qui ont choqué récemment les Sénégalais.

Domou rewmi

Voir aussi

GO-Pourquoi a-t-il boudé, le Diao Baldé ?

Quand on n’est pas encore un Drogba, ou un El Hadj Diouf, il faut savoir …