SANTE

Des médecins américains réalisent une première greffe de pénis

  • Date: 17 mai 2016

L’opération a duré près de quinze heures. Un homme de 64 ans qui avait perdu une grande partie de son pénis à cause d’une forme rare de cancer, a bénéficié de la première greffe d’un organe viril aux Etats-Unis, a annoncé ce lundi l’hôpital de Boston.
L’organe, transplanté entre le 8 et 9 mai dernier, provient d’un donneur décédé, dont le groupe sanguin et la couleur de la peau sont compatibles. Il s’agit de la troisième greffe d’un pénis dans le monde. La première opération réussie du genre a été faite en 2014 en Afrique du Sud. Une première tentative effectuée en Chine en 2006 avait quant à elle échoué.
L’hôpital de Boston se montre optimiste sur la prise de cette greffe. « Le patient, Thomas Manning, 64 ans continue à bien se remettre avec une circulation normale du sang dans l’organe du donneur et aucun signe de saignement, de rejet du pénis implanté ou d’infection », précise l’établissement dans un communiqué. Les médecins qui ont pris en charge Thomas Manning sont « prudemment optimistes » sur sa capacité à « retrouver la fonction de son pénis ».

« Je veux redevenir celui que j’étais »
Cet employé de banque a été amputé partiellement de cet organe en 2012, après avoir été diagnostiqué d’un cancer. « Je veux redevenir celui que j’étais », a-t-il confié au New York Times. Il a raconté au journal américain la difficulté de vivre avec un sexe atrophié. Célibataire lors de la découverte de son cancer, il a dû apprendre à vivre depuis avec ce handicap.
« Je ne pouvais avoir de relations avec personne, souligne-t-il. Vous ne pouvez pas allez dire à une femme. ‘On m’a amputé le pénis » ». Selon les médecins, Thomas Manning devrait pouvoir uriner dans plusieurs semaines et retrouver une activité sexuelle normale dans quelques mois.

Aider les soldats blessés au combat
Les chirurgiens et médecins qui ont réalisé cette greffe se sont entraînés pendant plus de trois ans, notamment sur des cadavres. Leur objectif était de peaufiner la technique de manière à pouvoir l’appliquer avec succès sur un plus grand nombre de personnes, et notamment des soldats blessés au combat.  Le taux de suicide des soldats gravement blessés aux parties génitales est en effet très élevé, explique le docteur Cetrulo, qui a opéré Thomas Manning. « Ils ont entre 18 et 20 ans, et ne ressentent aucun espoir d’avoir une vie sexuelle », explique-t-il au New York Times. Entre 2001 et 2013, 1367 soldats ont souffert de telles blessures en Irak et en Afghanistan, selon le département de la Défense américain.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15