Accueil / ACTUALITES / Des mois après la signature du protocole d’accord : les médecins menacent d’aller en grève

Des mois après la signature du protocole d’accord : les médecins menacent d’aller en grève

Le non respect du protocole d’accord signé entre le gouvernement et le syndicat autonome des médecins du Sénégal fait sortir les blouses blanches de leur réserve. Pour se faire entendre, ils comptent aller en grève prochainement. Cette décision a été prise samedi, à leur siège. Les médecins dénoncent, entre autres, la discrimination découlant du fait de la prise en charge des revendications des autres corps à leur défaveur. Découragé par la situation, Serges Kudjovi, membre du bureau du Sames, estime que c’est difficile pour des médecins d’aller en grève, car les conséquences se répercutent sur des vies humaines. « On signe des accords et on ne les respecte pas. Alors que quand on signe, c’est parce qu’on a étudié le dossier, et c’est possible. C’est ainsi qu’on prend l’engagement devant le peuple, et on doit tout faire pour que cela se réalise. Il y a une responsabilité de la part du gouvernement, et tant que cela n’est pas fait, on passera des années dans la même situation ». Le porte parole du Sames à, quant à lui, confié que le gouvernement est dans l’immobilisme par rapport au problème de santé des populations et des travailleurs de ce secteur. « Cela se manifeste par un manque de volonté des autorités en actes concrets. Les accords signés, malgré la mise en place du comité de suivi des accords au mois d’avril 2014 et les multiples correspondances adressées, ne sont pas respecté par l’Etat à ce jour ». En lieu et place du respect des  engagements, le gouvernement octroie de tacon discriminatoire, des indemnités substantielles à certaines catégories socioprofessionnelles . Et cette attitude n’apaise pas la situation », a laissé entendre le porte parole.

REWMI.COM/FBF

Share This:

À voir aussi

NI BOUGAZALI, NI ALIOU SALL- Vers la perte de Guédiawaye

La guerre de Guédiawaye n’aura donc pas lieu. Il a été dit que le Président …