Accueil / SANTE / Des personnes vivant avec le sida demeurent discriminées

Des personnes vivant avec le sida demeurent discriminées

Des personnes vivant avec le VIH/Sida continuent d’être victimes de discrimination et de stigmatisation au Sénégal, malgré les efforts consentis dans la sensibilisation des populations, a relevé, jeudi à Mbour, le président du Réseau national des associations de personnes vivant avec le VIH/Sida (RNP+), Amadou Moustapha Dia.

M. Dia intervenait au cours d’un atelier de planification stratégique du RNP+, prévu pour trois jours, et qui regroupe des participants venus de toutes les régions du Sénégal. Cette rencontre vise à faire un diagnostic institutionnel et organisationnel du RNP+, ce qui lui permettrait d’apporter sa contribution à la stratégie mondiale de lutte contre le
VIH/Sida.

Parlant de la persistance de la discrimination à l’égard des personnes vivant avec le VIH, elle a révélé que son réseau vient d’enregistrer plusieurs cas de discrimination, ‘’dont un qui nous a fait très mal (…)’’.

Il s’agit selon lui d’une jeune femme infectée qui a été ensuite répudiée par son mari qui s’est au préalable dépisté pour s’assurer que son statut sérologique était négatif.

‘’Si cela s’arrêtait simplement à la séparation, il n’y aurait pas de problème, mais au moment où celle-ci faisait ses bagages pour rentrer chez elle, le mari a pris le soin d’appeler sa tante pour’’ l’informer de son statut sérologique, a déploré M. Dia.

Elle a été en conséquence ’’très mal reçue puisqu’avant qu’elle n’arrive chez elle, sa chambre a été brûlée. Elle vit maintenant dans une situation de discrimination et de stigmatisation profonde’’, a indiqué le président du Réseau national des associations de personnes vivant avec le VIH/Sida (RNP+).

‘’C’est une situation extrêmement douloureuse qui nous amène à réfléchir et nous allons prendre des dispositions, parce que de telles pratiques ne peuvent plus continuer. Et en concertations avec nos amis juristes, nous serons obligés de tenter une poursuite judiciaire pour que de telles choses ne soient plus vécues par les PVVIH/Sida’’, a-t-il informé.

Outre la contribution à apporter à la lutte contre le VIH/Sida, un plan stratégique permettrait au RNP+ de faire appel aux partenaires au développement pour la mobilisation de ressources.

Selon le président du RNP+, l’élaboration de ce plan stratégique va s’appuyer sur les orientations définies par l’Office des Nations unies contre le Sida (ONUSIDA) et le Plan stratégique national élaboré par le Sénégal.

De cette manière, il s’agit de voir comment aider à apporter une nouvelle stratégie pouvant permettre de résorber le gap constaté dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/Sida.

‘’Aujourd’hui, nous sommes dans un contexte de raréfaction des ressources devant permettre de lutter efficacement contre ce fléau et pouvoir prendre en charge les personnes vivant avec les personnes vivant avec le VIH/Sida’’, a insisté Amadou Moustapha Dia.

‘’Nous constatons que le VIH est en train d’être relégué au second plan, d’où la nécessité d’opérer une mutation, en tenant en compte du RNP+’’, a-t-il ajouté.

Share This:

À voir aussi

COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE : 10 MILLIARDS DE FRANCS CFA PAYÉS PAR L’ETAT EN 2016

Le gouvernement a octroyé environ 10 milliards de francs CFA à l’assistance médicale, en 2016, …