Accueil / ECONOMIE / Désenclavement de la zone des Niayes- L’Etat casque 110 milliards de FCFA

Désenclavement de la zone des Niayes- L’Etat casque 110 milliards de FCFA

Le Gouvernement du Sénégal a mobilisé près de 110 milliards pour désenclaver la zone des Niayes. L’Etat est le principal bailleur de fonds du projet qui va traverser plusieurs axes.

Pour l’honorable député Mohamed Moustapha Mbengue, maire de Keur Massar, et qui fait partie des porteurs du projet, «la construction des ouvrages pour le désenclavement de la zone des Niayes contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations de la banlieue. Un véritable problème a été constaté dans le domaine du transport. Des initiatives ont été bel et bien prises pour entamer les travaux qui vont bientôt démarrer. Certains axes sont en phase de réhabilitation. Le projet de désenclavement à des avantages, mais aussi à des contraintes et ce sera bénéfique pour les populations », explique-t-il. Selon lui,  « le projet concerne les communes de Yeumbeul Nord, Malika, Thiaroye et Keur Massar, ainsi que d’autres localités de Guédiawaye, de Cambèrene. Il sera question de penser à l’éclairage public, l’indemnisation des familles qui seront déplacées et la construction de canalisations pour éviter la stagnation des eaux de pluie et autres ». D’après Omar Kane, préfet de l’arrondissement des Niayes, « la question de l’assainissement sera prise en compte. Plus de 100 jeunes vont être recrutés, formés et insérés pour s’impliquer dans les travaux de désenclavement de la zone des Niayes. Les études ont été faites et les entreprises qui seront chargées d’exécuter les travaux sont sur le terrain. Le projet va lutter contre l’occupation anarchique des voies publiques », nous rassure le préfet lors de la rencontre d’échange entre acteurs et qui a réuni des techniciens et les représentations des populations comme les délégués de quartiers, les imams, les commerçants, entre autres. Beaucoup de doléances ont été encore posées par rapport à la réalisation du projet. Toujours est-il que pour le préfet,  « des solutions vont être apportées pour satisfaire ceux qui seront affectés par le programme du désenclavement de la zone des Niayes ». Certaines personnes interrogées se disent favorables au projet qui est venu à son heure car désenclaver des zones à risque, participera à l’amélioration des conditions de vie des populations de la banlieue.

Sada Mbodj

 

À voir aussi

Fonds africain de développement- Le Japon accorde 700 millions de dollars américains

L’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA) a signé un accord de prêt de 73,601 milliards …

DPEE- Le secteur secondaire se bonifie de 14% en décembre 2017

Le secteur secondaire au Sénégal s’est bonifié de 13,6%, en fin décembre 2017, comparativement au …