téléchargement

DESTRUCTION DE BIENS, VOIE DE FAIT… Khalifa Sall gagne son procès contre Cheikh Tall Dioum

En rendant sa décision, hier, le Président du tribunal correctionnel de Dakar a relaxé le Maire de Dakar et ses coprévenus. Ils ont été attraits à la barre par l’homme d’affaires, Cheikh Tall Dioum, pour les délits de voie de fait, violation de domaine, entrave à l’exécution de la justice.

L’homme d’affaires, Cheikh Tall Dioum, ne recevra pas finalement les 5 milliards F Cfa de dommages et intérêts qu’il réclamait au Maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall, Birahim Fall, Commissaire de police municipale et Pape Seck. En effet, en rendant sa décision, hier, le Président du tribunal correctionnel a relaxé les mis en cause des délits de voie de fait, violation de domaine, entrave à l’exécution de la justice. Pour mémoire, le Maire de la ville de Dakar avait donné plusieurs sommations, en vain, pour ordonner l’arrêt des travaux d’un centre commercial localisé dans le site qui abritait l’ancien cinéma “El Mansour”. Sur ce, Khalifa Sall a dépêché la police municipale avec à sa tête Birahim Fall, le Commissaire et le sieur Pape Seck pour arrêter immédiatement lesdits travaux. Sans perdre de temps, la police municipale a exécuté l’ordre en se rendant sur les lieux pour arrêter les travaux qui, on le rappelle, avaient déjà démarré.

Informé de la descente à l’improviste des envoyés de Khalifa Sall pour interrompre ses travaux, Cheikh Tall Dioum, propriétaire du centre commercial, n’a pas tardé à porter plainte. À l’en croire, il est convaincu de la légalité de son Titre foncier (Tf) qu’il a acquis en respectant les procédures normales. C’est ainsi que l’affaire a atterri, hier, sur la table du Président du tribunal correctionnel de Dakar. Lorsque cette affaire a atterri sur la table du juge, les défenseurs du plaignant déclaraient qu’il n’y a aucune disposition de la loi qui permet au Maire d’intervenir physiquement pour arrêter des travaux de chantiers. Surtout que, disait la robe noire, c’est la Sidec qui a vendu le terrain à son client qui dispose d’un Titre foncier (Tf).

Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maître des poursuites avait tout simplement demandé l’application de la loi. Pour sa part, Me Aïssata Tall, avocate du Maire de Dakar et ses coprévenus indiquait que ce procès est autre qu’un procès de droit. « De Lamine Guèye à Pape Diop, c’est seulement le Maire Khalifa Sall qui a comparu à la barre. Car, lui, n’est pas dans le monde de l’obscurantisme », avait déclaré la robe noire selon qui, Khalifa Sall appartient au monde du droit et de la légalité. Sur ce, avec ses confrères de la défense, elle a plaidé pour la relaxe pure et simple de leurs clients. Mieux, les avocats de la défense se disent outrés par la “citation abusive” dont Khalifa Sall et Cie sont victimes. Sur ce, ils ont formulé une demande reconventionnelle de 5 milliards F Cfa pour, disent-ils, les causes et préjudices subis par leurs clients. En rendant sa décision, hier, le juge a suivi la défense dans ses plaidoiries en relaxant les mis en cause.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

Amsatou-Sow-Sidibé

23ème  SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU Amsatou Sow Sidibé plaide la cause de Mbayang Diop

Le Pr Amsatou Sow Sidibé était l’invitée à la 23ème  session de l’Assemblée générale des …

Open