Accueil / Education / DETERMINATION DES SYNDICATS D’ENSEIGNANTS Une grève totale décrétée mercredi et jeudi prochains

DETERMINATION DES SYNDICATS D’ENSEIGNANTS Une grève totale décrétée mercredi et jeudi prochains

  Les enseignants sont plus que jamais déterminés. Ils ont encore décrété une grève totale mercredi et jeudi prochains. Il y aura aussi un débrayage mardi, en plus de la rétention des notes.

 Le Grand cadre qui regroupe le SAEMSS-CUSEMS, SELS originel, Odels… a décrété une grève totale mercredi et jeudi prochains. Un débrayage est également prévu le mardi à 9h, suivi d’une Assemblée générale. Joint par téléphone, le secrétaire général du Grand cadre, Mamadou Lamine Dianté, a décliné le plan d’action. Selon lui, la rétention des notes, inscrite dans la stratégie de lutte, se poursuit, sachant que les conseils de classes ne se tiennent plus. ‘’Nous poursuivons la lutte, parce qu’on ne nous laisse pas un autre choix. Depuis les négociations, il n’y a rien de concret de la part des autorités. Nous considérons que la préoccupation, c’est la campagne référendaire. Cela ne peut pas nous obliger à ranger nos préoccupations dans les tiroirs’’, tranche-t-il.

D’après lui, le combat va se poursuivre en dépit du contexte politique. ‘’L’Etat continue et ne doit pas cesser de fonctionner. Même si ce qui les préoccupe, c’est la politique, à notre niveau, nous avons pris l’engagement de mener notre combat jusqu’au bout’’, prévient-il. Ce syndicaliste dit être convaincu que le référendum n’a pas été une demande populaire. Par conséquent, il estime que ce référendum ne doit en aucun cas conduire à l’arrêt de la marche normale de notre pays.

En ce qui concerne la réforme sociale lancée par le front intersyndical, le vendredi à la Place de l’Obélisque, Mamadou Lamine Dianté explique que, pendant toute la semaine, tous les secrétaires généraux vont se retrouver à différents endroits de Dakar pour procéder à une distribution des prospectus portant les quinze points. Ils vont ainsi discuter avec les populations sur leurs préoccupations. ‘’Avant-hier, j’étais à Kaffrine pour une grande assemblée générale. Il y a risque du côté de l’Etat d’avoir des surprises. Nous constatons sur le terrain que la détermination est plus grande que nous l’avions soupçonnée’’, s’enthousiasme-t-il.

Dianté précise, par ailleurs, que la préoccupation des enseignants n’est pas le 20 mars. Il s’agit juste, d’après lui, d’une malheureuse coïncidence. ‘’Un Etat doit avoir en ligne de mire les questions sociales. Si ces dernières sont reléguées au second plan, évidemment, les travailleurs que nous sommes serons obligés de nous mobiliser pour aller à l’assaut des autorités étatiques’’,

‘’L’Etat est dans une mauvaise posture’’

Selon son appréciation des faits, l’Etat n’a pas la meilleure position dans ses rapports avec les syndicats. ‘’L’Etat est dans une mauvaise posture, dans la mesure où le seul point qui nécessite une négociation, c’est la question de l’indemnité de logement. Or, à ce niveau, nous avons la conviction que tant que le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Ba est là, il ne donnera aucune suite à cette préoccupation‘’, a fait savoir le secrétaire général du Grand cadre. Il regrette le fait ‘’qu’aucune autorité n’a le courage de se prononcer là-dessus’’. Selon lui, le ministre procède à un blocage des dossiers. De ce fait, il promet que le front ‘’fera le possible pour que la question des lenteurs administratives soit résolue’’.

Enquete

À voir aussi

TESTS JÀNGANDOO : 18 % DES ÉLÈVES APTES EN LECTURE ET 21 % EN MATHÉMATIQUES À THIÈS

Thiès, (APS) – Seuls 18 pour cent des enfants scolarisés du département de Thiès ont …