Déthie Fall, parlez-nous d’Idrissa Seck, chômeur payé (Par René Pierre Yehoume)

 Les militants de Rewmi ont décidément la langue pendue, quand ils se mettent au service de leur maître. Mais ce Déthie Fall devrait avoir honte de s’en prendre au Président de la République, qui a commis le tort de prendre quelques jours de repos ici au Sénégal, à Popenguine. Pendant ses jours de retrait et de repos à Popenguine, le Président Sall a visité des chantiers, réceptionné des ouvrages, rencontré ses collaborateurs, organisé des déjeuners de travail.

On l’a vu à la télévision rappeler des ministres, se rendre en visite sur le site qui doit abriter les nouvelles autoroutes du futur, les nouveaux édifices comme le hub industriel de Diamniadio, qui doivent faire entrer le Sénégal dans le cercle des pays émergents. Le Président de la République, qui a initié des ouvrages majeurs, de plusieurs dizaines de milliards de francs, pour le drainage des eaux pluviales, en banlieue comme à l’intérieur du pays, a envoyé son Premier ministre pour visiter les zones touchées par les inondations et récemment les zones côtières affectées par la houle.

Pendant tout ce temps, Monsieur Déthie, où était et où est Idrissa Seck ? Depuis treize ans, il reçoit un million de francs du contribuable thiéssois, que ce soit à la ville comme aujourd’hui au Département, à ne rien faire. Ce sont les maigres ressources des populations qui le font vivre sans travail et qui en font aujourd’hui un chômeur de luxe, payé par les pauvres. Non seulement Idrissa Seck ne va jamais à son bureau, mais les populations locales ne le voient même pas.

Ce trait de sa personnalité n’étonne que vous, dernier venu pour occuper les chaises laissées vides par ses compagnons d’hier, qu’il a trahis comme il vous trahira un jour. Quand il était à la Primature, il était le dernier à venir au bureau, le premier à rentrer et souvent, de sa sieste qu’il allait tous les jours prendre à son domicile, il ne revenait jamais. Qu’en est-il de la tournée qu’il avait entamée en grandes pompes, menaçant de marcher sur Dakar ? Vous savez très bien que votre Idrissa Seck est un paresseux, sans travail, qui veut vivre au crochet de sa langue visqueuse et de ses manigances.

Mais comment le ferait-il du reste s’il n’a aucun métier et contrairement à ses prétentions mystificatrices, n’a jamais eu de diplôme universitaire, aucune qualification qui lui soit connue. Eh oui, si votre leader ne sait rien faire, c’est qu’il n’a rien appris. Cessez donc votre arrogance, et allez vous-même travailler pour le vaillant homme d’affaires, Monsieur Amar, qui vous paie grassement, pour que vous vous mettiez à caresser votre ventre pour débiter vos propos puérils. Macky Sall a fait des milliers de kilomètres dans l’ensemble du pays, affronté la poussière, les vagues, pour être où il est. Depuis trois ans, il n’a pas pris de vacances, s’est mis au service des populations les plus démunies à travers la baisse des loyers, la bourse familiale, la couverture médicale universelle et maintenant le PUDC.

Pour parler de la banlieue, faites le bilan : quand il arrivait, les populations inondées, des centaines de milliers, étaient parquées dans les écoles et à la Foire de Dakar. Aujourd’hui, allez à Gounass, à Guédiawaye, à Baghdad, à Yeumbeul, quartiers que vous ne connaissez que de nom, dans lesquels votre leader ne s’est jamais rendu. Ou alors faites comme le ministre Mame Mbaye Niang, allez partager le quotidien de ces populations, elles vous parleront des mesures révolutionnaires que le Chef de l’Etat est en train de prendre pour les soulager. Vous aviez monté votre plan de perturbation du pays, en espérant qu’on allait avoir la combinaison de coupures d’électricité et des inondations, pour espérer une révolte des populations. La vérité est qu’il y a rarement eu autant de pluie au Sénégal, et pourtant, moins d’inondations.

Les Sénégalais reconnaissent tous que la distribution de l’électricité s’est améliorée. Quand les ouvrages hydrauliques seront totalement achevés, il n’y aura plus de grandes inondations comme nous en avions connu par le passé. Il l’a accompagné de mesures durables, en construisant en moins de trois ans, plus de logements que le précédent régime en 12 ans, avec un budget trois fois inférieur.

Aucun pays ne peut prétendre avoir réglé la question des inondations. Ailleurs, dans des pays beaucoup plus riches, elles causent de grandes pertes matérielles et même humaines. Il est bon que l’empathie s’exprime, mais pas la démagogie. Dites-nous, Monsieur Déthie Fall, pendant que nous y sommes, pourquoi Idrissa Seck, élu depuis treize ans, ne va jamais travailler, au point qu’à plusieurs reprises, ses propres conseillers, révoltés, ont demandé la mise en place d’une délégation spéciale ? (…)

Dites-nous ce que cet homme, devenu Premier ministre, a réalisé ou fait réaliser au Sénégal, jusqu’à son départ en avril 2004. Rien, à part les 26 milliards de francs dépensés dans Thiès commune, dans  le cadre d’un programme spécial. Mais oubliez-vous, Monsieur Déthie Fall, qu’à Thiès, il y a des inondations, pendant que votre leader, comme toujours, dort dans sa suite de l’hôtel Saint-James ? Pouvez-vous vraiment nous faire la leçon ? Pouvez-vous laissez votre Idrissa Seck pendant des mois à Saint-James, et refuser à Macky Sall quelques jours de repos à Popenguine, dans son propre pays, dans sa résidence secondaire ? Vous et votre jeune camarade, Thierno Bocoum, pensez que la politique, c’est de la parlote quotidienne et de l’occupation des médias. Vous suivez en cela votre maître et en cela, vous avez tort.

René Pierre Yehoume (Président Moder/ Apr)

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15