Accueil / FAITS DIVERS / DETOURNEMENT DE 5 MILLIONS A KAOLACK : « Cette somme était une avance de trésorerie à rembourser à la mairie », selon l’accusé

DETOURNEMENT DE 5 MILLIONS A KAOLACK : « Cette somme était une avance de trésorerie à rembourser à la mairie », selon l’accusé

Kaolack. Les mareyeurs du marché central de Kaolack ont-ils été mal informés dans l’affaire qu’ils estiment être un détournement d’une somme de 5 millions de FCFA des caisses du marché. Tout le laisse croire. En tout cas, au stade des faits qui sont reprochés au régisseur de ladite structure, Cheikh Diop. Il a été accusé par les mareyeurs. (Notre édition du 13 avril 2007).

Source Le Soleil
Kaolack. Les mareyeurs du marché central de Kaolack ont-ils été mal informés dans l’affaire qu’ils estiment être un détournement d’une somme de 5 millions de FCFA des caisses du marché. Tout le laisse croire. En tout cas, au stade des faits qui sont reprochés au régisseur de ladite structure, Cheikh Diop. Il a été accusé par les mareyeurs. (Notre édition du 13 avril 2007).

L’accusé a fourni au tribunal les véritables preuves de la destination de cette somme. Il s’agit selon lui, « d’un remboursement d’une avance de trésorerie qui avait été consentie par la Mairie en mai 2003 pour le démarrage effectif du marché ». Un engagement financier qu’il devait régulariser « en tenant compte du fait que l’administration est une continuité. Moi, j’ai pris fonction le 6 avril 2006, 3 ans après cette avance de trésorerie ». Donc, Cheikh Diop dispose de tous les documents afférents au remboursement de ce montant de 5 millions versé dans les caisses du trésor pour le compte effectivement de la Mairie. Des copies ont été remises au Procureur de la république pour justification. Il revient à ce dernier de solder désormais cette affaire suite à la plainte déposée par l’accusé contre le porte-parole des mareyeurs, Dame Diaw, par ailleurs secrétaire général de l’Association des usagers du marché. Une affaire qui risque de se retourner contre les mareyeurs si Cheikh Diop, qui se dit blessé dans son orgueil personnel, ne retire pas sa plainte. L’audience du 11 avril 2007 ayant été renvoyée au 16 avril 2007 dernier attend toujours de connaître son épilogue. Mais il faut reconnaître que beaucoup de problèmes se posent dans la gestion de ce marché qu’il convient de régler définitivement. Ce à quoi s’attèle, Cheikh Diop depuis sa prise de service, en tant que régisseur, l’équivalent de directeur administratif et financier dont trois se sont succédés à la tête de ce marché depuis son inauguration en octobre 2003 par Me Abdoulaye Wade.

Avec le directeur de l’établissement, Moustapha Ndiaye, ils disposent d’un véritable bijou, don de la coopération japonaise pour un financement d’un montant de 4,5 milliards qu’ils gagneraient à bien gérer et sauvegarder. Surtout que le marché traîne tout le temps des arriérés de factures d’électricité. Une équation qu’il faut résoudre pour l’intérêt de tous les acteurs qui gravitent au tour du marché central au poisson.


À voir aussi

L’étudiante, son copain faux policier et son amant, la partie de jambe en l’air…

6 mois de prison assortis du sursis, c’est la sentence qui a été prononcée, hier, …

Escroquerie : Le commerçant qui gonflait son compte Wari, arrêté

Après avoir réussi plusieurs tentatives d’escroquerie de sommes d’argent destinées aux clients, le commerçant A. L.F a …