ACTUALITE

DÉTOURNEMENT DE 800 MILLIONS A LA MAIRIE DE  RUFISQUE- Les partisans de Mamaya Sène parlent «d’affirmations mensongères»

  • Date: 10 novembre 2015

 Suite et pas fin dans l’affaire de détournement de presque 800 millions de Francs Cfa à la Ville de Rufisque  annoncé par Rewmi Quotidien, vendredi dernier. Les alliés du Maire sortant, Badara Mamaya Sène, ont animé une conférence de presse, ce week-end, pour taxer leurs adversaires « d’incompétents et de voleurs qui crient au voleur ! ».

Le rejet du compte administratif de 2014 et ses corollaires de soupçons de détournement de l’ordre de 726 867 403 francs Cfa brandis par des conseillers municipaux comme Pathé Ndiaye, ex-Dg du Port, n’ont pas encore fini de se dissiper. En effet, 48 heures après le rejet de celui-ci, les partisans du Maire Badara Mamaya Sène, principal visé par ces accusations, ont sorti la grosse artillerie pour pilonner littéralement les lignes ennemies. Car, nonobstant la réaction à chaud et dans la salle des conseillers proches  de l’ancien arbitre-maire, comme Djiby Sow, une conférence de presse a été animée par toute la direction de l’ARC (Alliance Républicaine pour la Citoyenneté), formation politique du Maire sortant pour « clarifier le débat à propos du vote du compte administratif mais aussi lever toute équivoque liée aux  rumeurs et aux interprétations tendancieuses ».

C’est ainsi que, introduisant la rencontre avec la presse, Meissa Bèye Ndiaye, ancien premier adjoint au Maire sous le magistère de Mamaya Sène n’a pas manqué de noter pour s’en offusquer en qualifiant la sortie de leurs adversaires politiques de mener « un combat d’arrière-garde et qui ne s’inscrit pas dans la tradition républicaine de la continuité de l’action municipale ». Prenant la parole à son tour, Djiby Sow, un autre ancien adjoint au Maire a tout simplement attribué une note « d’incompétents et nuls » à leurs successeurs et leur « conseille humblement de retourner revoir leurs cours sur la décentralisation, surtout  en ce qui concerne les principes sacro–saints de l’annualité et de l’unité budgétaire, complété par celui basé sur l’antériorité des dépenses ». C’est pourquoi, a-t-il  insisté, « là où ces conseillers parlent de détournement, il n’en est rien du tout ». Il s’agit, précise-t-il, « d’une avance de trésorerie effectuée par le Maire, à l’image de ce que font tous les Maires du Sénégal, pour résorber un déficit noté quelque part et que même l’actuel Maire a eu à faire pour payer les salaires de septembre, octobre et novembre ».

S’agissant des menaces de poursuite ou de contrôle brandies toujours par leurs pourfendeurs, les alliés du Maire sortant se veulent rassurant et parlent plutôt d’un « coup d’épée dans l’eau » ; en rappelant  que le  Maire-arbitre a déjà été l’objet de deux audits administratifs et d’une inspection par l’IGE. Et si tel était le cas,  menace à son tour Cheikh Diagne, ancien Président de la commission des finances sous l’ère Mamaya, « ce sont d’autres personnes qui risquent d’avoir des soucis  et non Badara Mamaya Sène et son équipe… » Avant de conclure en affirmant que « tout ceci est lié à la jalousie et à la peur suite à l’audience accordée par son Excellence Macky Sall à Mamaya Sène ».

Djiby GUISSE

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15