Prison Rebeuss

DÉTOURNEMENT DE MINEURE- Laye risque 6 mois de prison pour avoir entretenu des rapports sexuels avec sa copine

Un fait inédit a été jugé, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Si, le 4 mai prochain en rendant sa décision, le tribunal suit le procureur dans son réquisitoire, Laye risque 6 mois de prison pour avoir entretenu des rapports sexuels avec sa copine dans la chambre de sa grand-mère. Il est poursuivi pour détournement de mineure.

6 mois de prison ferme. Telle est la peine que risque Laye poursuivi pour détournement de mineure. Les faits remontent au 10 avril dernier. Ce jour-là, J. Saizonou, oncle de la fille, a porté plainte contre le prévenu pour détournement de mineure. Il explique aux enquêteurs que ce  jour-là, il a été avisé par une personne l’informant que sa nièce a été victime de viol. Agée de 17 ans, dit-il, sa nièce a été surprise dans la chambre de sa grand-mère avec un garçon. C’est sur ces entrefaites qu’il est retourné chez lui regroupant toute la famille pour savoir ce qui s’est réellement passé. Ainsi, on lui a indiqué que sa nièce était avec un garçon dans la chambre de sa grand-mère où ils ont entretenu des relations sexuelles. Entendue, hier, à la barre, la victime a révélé que le garçon en question n’est personne d’autre que son copain. « C’est au courant du mois de janvier dernier que j’ai fait la connaissance du prévenu. On était des amis avant qu’il ne devienne mon petit ami. C’est dans le cadre de notre relation amoureuse que, le 10 avril dernier, on s’est retrouvé pour la première fois chez nous », déclare la fille. Avant d’ajouter : « J’ai profité de l’absence de mes parents pour l’inviter à venir me rejoindre à la maison. C’est au moment où nous sortions de la chambre que nous avons été surpris. Il faut dire que nous nous sommes retrouvés ce jour-là pour entretenir des relations sexuelles ».

Le procureur a requis 6 mois de prison ferme

Les déclarations de la victime ont été balayées d’un revers de la main par le mis en cause selon qui, ils ont entretenu des relations sexuelles à deux reprises mais c’était chez lui. « Je ne suis pas fou pour entretenir des relations sexuelles dans la chambre de la grand-mère de ma copine.  C’est vrai que j’ai eu, dans le passé, à me rendre chez elle mais on a jamais rien fait sur place », se défend-il. Interrogé sur l’âge de la fille, le mis en cause a rétorqué qu’il ne pouvait pas le savoir parce que, soutient-il, en pareilles circonstances, on ne demande pas l’âge de la fille avec qui on veut sortir. « Je ne l’ai jamais violé  car elle a été toujours consentante », ajoute-t-il.

Prenant la parole, l’avocat de la partie civile a dénoncé le fait que le patrimoine des grands parents soit violé dans la culture béninoise.  Selon la robe noire, les faits de détournement de mineure sont constants car, déclare-t-il, le prévenu a manipulé  la jeune fille et il a causé un préjudice moral à toute la famille. Sur ce, il a demandé au tribunal de retenir le prévenu dans les liens de la détention et de le condamner à la peine qui plaira au ministère Public.

Pour sa part, le parquetier soutiendra que les faits sont d’une extrême  gravité. Sur ce, il a requis  6 mois de prison ferme.

La défense n’est pas du même avis que les autres parties parce qu’elle a soutenu qu’il  n’y a pas de preuves suffisantes pour entrer en voie de condamnation. Elle a, toutefois, plaidé pour une application bienveillante  de la loi pénale. Finalement, l’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le  4 mai prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement-5

ÉRECTION D’UNE BUVETTE SUR LA CORNICHE Aby Ndour persiste, Atépa annonce une plainte…

Entre Aby Ndour et l’Association Sos Littoral, la guerre est à son paroxysme. Atépa a …