Accueil / SOCIETE / Détournement de mineure : Malick et Pape Gorgui à la barre à cause d’une fille de 17 ans

Détournement de mineure : Malick et Pape Gorgui à la barre à cause d’une fille de 17 ans

Les amis Malick et Gorgui sont de beaux de draps. Ils ont comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour détournement de mineure de 17 ans. Ils connaîtront leur sort le 7 décembre prochain, jour du délibéré.

 C’est le 7 décembre prochain que les prévenus Malick et Pape Gorgui connaîtront leur sort. Ils ont comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour détournement de mineure. Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maitre des poursuites a soutenu que « le simple fait de séduire un mineure est considéré comme un détournement de mineur. Et, les faits ne souffrent d’aucune contestation du moment où, l’acte matériel, c’est l’hébergement. Pour Gorgui, il a entretenu avec la fille de relations sexuelles avant de le contester devant notre juridiction. Sur ce, la victime n’a manifesté aucun intérêt qu’elle a entretenu une quelconque relation avec Malick », a-t-il dit. Avant de solliciter que les deux prévenus soient déclarés coupables et de les condamner à un mois sursis et un mois ferme pour Gorgui. S’agissant des faits, ils se sont déroulés au mois de Novembre quand D. Kandji, élève  au lycée de John Fitzgerald Kennedy, avait fugué chez elle durant une semaine environ. Mais le malheur s’est produit le jour où Malick et Gorgui l’ont ramenée chez elle. Ce jour là, le père de la victime qui se doutait de l’innocence des deux gars, a préféré les conduire au commissariat pour une explication. De ce fait, après avoir expliqué les faits devant les enquêteurs, D. Kandji a réitéré ses propos à la barre. « J’ai été interceptée devant la porte de mon école par un certain Zeyna qui m’a dit que je lui plaisais, avant de me demander de la suivre. Ce que j’ai fait et elle m’a amenée à Liberté 6 où je suis restée quatre jours. C’est après qu’elle m’a libérée. Par ailleurs, ayant peur de rentrer toute seule à la maison, j’ai atterrie à la maison de Malick à Liberté 4. Il m’a hébergée pour deux jours avant qu’il de m’obliger à rentrer par force ». A-t-elle souligné. Poursuivant sa narration des faits,  elle a confié au juge que ce dernier n’a pas entretenu de relations intimes avec elle, mais plutôt son ami Gorgui à deux reprises. Sur une question de savoir les raison de sa fugue, elle a répondu qu’elle ne saurait expliquer les raisons. Ainsi, son père a-t-il expliqué que sa fille a un partenaire Djinn et c’est qui explique ses fugues. Toutefois, il a demandé 500.000 francs pour toutes causes et préjudices. Ces déclarations ont été niées par Gorgui, selon qui la victime lui avait fait savoir que son copain l’a fait avorter, c’est pourquoi elle a fugué de chez elle. Ce que la fille a nié. Pour sa part, Malick a confié que c’est par pitié qu’elle a accepté de l’amener chez elle. Les avocats de la défense ont demandé que la partie civile soit déboutée et que les  prévenus soient renvoyés  des fins de la poursuite, sans peine ni dépens. Le verdict sera connu le 7 décembre prochain.

Cheikh Moussa SARR 

 

À voir aussi

Louga : La mafia des bœufs démantelée

Depuis un semestre, des disparitions d’encornés dérobés au Djoloff, zone traditionnelle d’élevage, sont signalées. De …

Accident: Plus d’un million de personnes tuées

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté son rapport 2018 sur les accidents de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *