téléchargement (3)

DÉTOURNEMENT DE MINEURE, VIOL, PÉDOPHILIE Le maître coranique viole son élève et prend 10 ans de prison ferme

Le juge du Tribunal des flagrants délits de Dakar a infligé, hier, une peine de 10 ans de prison ferme à un maître coranique. Il est reconnu coupable de détournement de mineure, viol et pédophilie sur une de ses élèves.

Maître coranique de son état, A. Diémé a comparu, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour détournement de mineure, viol et pédophilie. Les faits : le 23 février dernier, le mis en cause a contraint une de ses élèves à l’attendre dans la classe après les cours. C’était pour satisfaire sa libido. Après son acte, le mis en cause a eu l’audace d’aller chez la petite fille pour leur parler de son acte avant de leur présenter ses excuses. Il a également pris le soin d’informer son directeur d’école de la grave erreur qu’il venait de commettre.  Cependant, les parents de la jeune fille ont été à la limite choqués. C’est la raison pour laquelle, ils ont porté plainte contre le maître coranique. Les plaignants ont joint dans leur plainte un certificat médical faisant état d’une déchirure nouvelle de l’hymen. Cueilli et auditionné par les gendarmes à la suite de ladite plainte, le mis en cause a reconnu sans ambages les faits. Il a déclaré aux pandores avoir couché avec la fille dans la salle de classe. Le maître coranique a soutenu avoir enlevé le pantalon et le slip de la petite qui, s’est allongée à même le sol. Il a commencé par la caresser avant de la pénétrer.

Entendu, la fille a abondé dans le même sens que son maître. À l’en croire, ce dernier l’a contraint de rester dans la classe. Elle a exécuté l’ordre de son maître non sans avoir des arrières pensées. Après que les potaches vident les lieux, le maître a fermé la porte de la classe. Il a forcé la petite d’entretenir des relations sexuelles avec lui. C’était sans compter avec le niet catégorique de la petite. Toutefois, elle finira par accepter sous le coup de la contrainte. Après avoir commis son forfait, le prévenu a menacé la fille en lui demandant de garder le secret.

Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le représentant du ministère public a tenu à rappeler le comportement que doit avoir un enseignant vis-à-vis de son élève. S’agissant des faits, le maître des poursuites a indiqué qu’ils ne souffrent l’ombre d’aucun doute. C’est ainsi qu’il a requis une peine d’emprisonnement de 10 ans ferme contre le prévenu. Cependant, l’avocat de la défense estime que la peine requise par le parquetier est très sévère dans la mesure où, renseigne-t-il, la fille a été consentante.

Selon la robe noire, la fille n’a pas essayé de crier pour alerter les femmes de ménage et les quelques collègues du mis en cause qui étaient encore dans les parages. Pour finir, l’avocat de la défense plaide pour la relaxe.

Mais en rendant sa décision, le tribunal a suivi à la lettre le réquisitoire du prévenu en condamnant le prévenu à 10 ans d’emprisonnement ferme.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …