Accueil / ACTUALITES / Dette « électrique » des institutions de l’Etat : le SUTELEC annonce le retour imminent des délestages

Dette « électrique » des institutions de l’Etat : le SUTELEC annonce le retour imminent des délestages

L’Assemblée nationale, le Conseil économique, social et environnemental (Cese), les hôpitaux, après avoir consommé l’électricité de la SENELEC, sans calculer, jouent à cache-à-cache pour honorer leurs factures. Habib Aidara, Secrétaire général adjoint du Syndicat unique des travailleurs de l’électricité (Sutelec), de passage à notre rédaction, nous a confié que si ces institutions ne s’acquittent pas de leurs dettes estimées à plus de 50 milliards de nos francs, Dakar et le reste du pays seront replongés dans le noir. Ce n’est qu’une question de jours.
Pendant que le citoyen sénégalais lambda se bat pour honorer son contrat avec la Senelec, certaines institutions grands consommateurs d’électricité, trainent encore les pieds pour honorer leur engagement. Pis, ce sont des institutions de l’État qui disposent pourtant des budgets de fonctionnement. Habib Aidara, Secrétaire général adjoint du Syndicat unique des travailleurs de l’électricité (Sutelec) a révélé, hier, dans un entretien exclusif, qu’il nous accordé, que le retour des délestages n’est pas à écarter. « Il se trouve que nos ressources proviennent des ventes d’énergie. Parce que nous produisons, transportons et vendons aux clients. En retour, ces derniers doivent s’acquitter de leurs dettes vis-à-vis de la Senelec. Le contrat qui lie ces clients à notre entreprise stipule que nous devons leur vendre de l’électricité. Quand nous leur présentons une facture, ils doivent payer au bout de deux mois ou d’un mois. Mais, il se trouve que depuis un certain temps, certaines institutions de la République cumulent des factures qu’elles ne payent pas. Cela a des conséquences lourdes », soutient-il.

Parmi ces mauvais payeurs, les institutions de l’État qui occupent la première place sur la liste de la « honte » sont les Collectivités locales, l’Assemblée nationale et les hôpitaux. La somme due à la Senelec est estimée à plus de 50 milliards de nos Francs d’où le crie de cœur du Sutelec. « Si ces institutions ne payent pas ces factures, nous n’aurons pas quoi de payer le fuel. Conséquence, on va encore retomber sur les déficits de production et bonjour les délestages qu’on avait connus en 2011. On ne souhaite pas le retour de ces délestages parce que les populations vont encore souffrir et l’économie sénégalaise aussi », prévient Habib Aidara. Le retour est imminent parce que la société est dans le besoin. En effet, le week-end dernier, à Saly Portudal, le Directeur général de la Senelec, Mactar Cissé avait laissé entendre que la boite est endettée à plus de 100 milliards.

Jeu de yo-yo des « clients sensibles »

À la question de savoir pourquoi la Senelec ne coupe pas le jus à ces institutions, le syndicaliste soutient : « On ne peut pas se lever du jour au lendemain pour les couper. Parce que c’est trop sensible. On est en pourparlers avec eux. On les a relancés à plusieurs reprises par téléphone. Mieux, on leur a envoyé des lettres de mises en demeure pour éviter des coupures. Parce que si nous coupons l’électricité dans les Collectivités locales, cela sera source d’insécurité. Si nous faisons la même chose dans les hôpitaux, ce sera encore pire ». Et de renchérir : « Aujourd’hui, si vous allez dans les structures de santé, si vous n’avez pas de quoi payer, on ne vous prend pas en charge. En tant que travailleurs, on nous a éconduits dans ces hôpitaux parce que l’IPM devait de l’argent à ses structures de santé. Donc, si ces hôpitaux doivent de l’argent à la Senelec, ils doivent payer ». Pour éviter de probables coupures, le Sutelec invite les mauvais payeurs à passer à la caisse pour éviter que le Sénégal ne (re) sombre dans le noir.

Ibrahima Khalil DIEME

À voir aussi

Un avion-«Ndiaga Ndiaye» qui tombe, des policiers chassé du Darfour… Qui est encore fier du Sénégal ? 

REWMI.COM- A voir de près ce qui se passe dans notre pays, l’envie nous prend …

Terrorisme- Une menace « imminente » à Dakar

Selon une note des autorités américaines transmise hier à ses ressortissants vivant au Sénégal, des …