ECONOMIE

Deux (2) MILLIARDS AU SECTEUR INFORMEL Le MPASI préconise une utilisation rationnelle

  • Date: 15 février 2016

Après le financement de 2 milliards F Cfa obtenu du ministère du Commerce et le FONGIP, le Mouvement progressiste des acteurs du secteur informel (MPASI) a fait face à la presse, hier, pour clarifier l’utilisation rationnelle de ce fonds.

Les donateurs, à savoir le  Gouvernement du Sénégal en  l’occurrence le ministre du Commerce, Alioune Sarr et le Fond de garantie de l’investissement privée (FONGIP) dirigé par  Doudou Kâ, ont été magnifiés à l’occasion. Cependant, l’économie du temps de la rencontre a été axée à la restitution des modalités d’utilisation de ce financement.

À en croire les bénéficiaires, notamment, le Mouvement progressiste des acteurs du secteur informel (MPASI), ce pactole de  2 milliards F Cfa sera logiquement  utiliser. « Nous comptons, après avoir  informé, sensibilisé, financé non seulement nos concitoyens du secteur informel dans sa globalité, mais aussi  marchands ambulants. Nous combattons pour une bonne répartition des fonds afin que les nécessiteux et les ayants-droit puissent en bénéficier », précise Lamine Thiam, Coordonnateur du mouvement.

Cependant, en plus d’aider, d’informer et de financer les jeunes et les femmes, la MPASI compte les former afin qu’ils dépassent leur statut de marchands ambulants. « Nous n’allons pas en rester là. Nous allons  former les jeunes et les femmes à devenir de petits voir grands entrepreneurs en des méthodes et orientations poussant à monter leurs propres entreprises », a-t-il promis.

Si le Gouvernement est le bailleur principal de ce mouvement, Ibrahima Niasse, membre du Mouvement progressiste des acteurs du secteur informel (MPASI), tient à faire la précision sur le rapport avec le donateur. Il a fait savoir que la politique n’aura aucun impact   dans le choix des projets.   « Nous sommes apolitiques et  ce projet consiste à financer les jeunes et les femmes du secteur informel dans sa globalité, sans discrimination, ni distinction politique ou sectorielle » explique-t-il, avant de rassurer l’adhésion des concitoyens dans la foulée.

Après avoir clarifié que le mouvement n’est pas sous la coupole des gouvernants, les membres ont promit que  « ce projet va être garanti auprès des institutions avec des projets fiables, transparents mais aussi bancables », a rassuré le Coordonnateur.

En effet, le MPASI compte mener de multiples activités pour la propagation, la vulgarisation, la sensibilisation de cette convention avec en premier lieu des caravanes de sensibilisation. Ces caravanes sillonneront toutes les capitales régionales et les grands marchés. Il y aura également des visites de proximité auprès des jeunes, des ateliers avec des supports de communication, des forums, des émissions, afin d’inciter les jeunes et les femmes, notamment les marchands ambulants.

Pour rappel, ce protocole d’accord du ministère du Commerce et du Fond de garantie des investissements prioritaires (FONGIP) a été signé, le 12 janvier 2016, au Cices dans le cadre de la promotion et de la vulgarisation du secteur de l’informel.

Khady Thiam Coly (Stagiaire)

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15