Accueil / FAITS DIVERS / Deux amis accusés de viol collectif sur une promotionnaire

Deux amis accusés de viol collectif sur une promotionnaire

Socé Diagne et Mamadou Ndiaye, de jeunes thiessois âgés respectivement de 20 et 21 ans, risquent deux ans de prison. Ils sont poursuivis pour le délit très grave de viol collectif perpétré sur une fille. Les mis en cause ont nié véhémentement tous les griefs portés contre eux.

Source le Soleil
Socé Diagne et Mamadou Ndiaye, de jeunes thiessois âgés respectivement de 20 et 21 ans, risquent deux ans de prison. Ils sont poursuivis pour le délit très grave de viol collectif perpétré sur une fille. Les mis en cause ont nié véhémentement tous les griefs portés contre eux.

Les faits remontent au 26 avril dernier dans la cité du rail. Socé Diagne et Mamadou Ndiaye, deux amis, se promenaient en ville, vers 21 heures. Socé aperçut une fille qui était en compagnie de sa cousine. Il alla à leur rencontre. C’est ainsi qu’il reconnut l’autre demoiselle qui n’était autre que K.M, sa camarade de promotion qu’elle a perdu de vue depuis belle lurette. Ce fut une occasion pour Socé de déclarer sa flamme à K.M. Laquelle demanda à son ancien camarade de classe de lui payer quelque chose à se mettre sous la dent, tenaillée qu’elle était par une faim de loup.

Socé accepta et la pria de monter à bord de son scooter, ainsi que son ami Mamadou Ndiaye. C’était pour aller directement dans sa chambre. En effet, Socé habitait à quelques mettre d’un fast-food très fréquenté au centre-ville. Une fois chez le bonhomme, Mamadou Ndiaye partit acheter un hamburger. Que s’est-il passé entre-temps ? Selon Socé, K.M. aurait accepté d’entretenir des relations sexuelles avec lui moyennant la somme de 7.000 francs. Et, comme elle se serait rendu compte que le bonhomme était plein aux as, elle aurait fait monter la barre. “ Face à mon refus, K.M. s’est rhabillée pour sortir ”, raconte Socé Diagne. Mamadou Ndiaye affirme à la barre, que c’est sur le chemin du retour qu’elle aperçut la fille en train de discuter avec un taximan. Il soutient mordicus lui avoir remis son hamburger et une pièce de 500 francs avant qu’elle ne s’en aille.

Toutes ces déclarations ont été battues en brèche par la partie civile qui donne une autre version des faits. K.M. reconnaît avoir été chez son ancien camarade de promotion, mais, se défend-elle, c’était tout juste pour répondre à son invitation. Et de déclarer que Socé devait lui acheter un hamburger. “ Je n’y voyais aucun inconvénient. Quand deux anciens camarades de classe se rencontrent, c’est toujours la convivialité et les souvenirs de l’école ”, dit-elle à la barre. A propos du viol, K.M. précise qu’elle fut neutralisée, de façon bestiale, par les deux copains qui seraient passés tour à tour sur elle. Pour ne pas attirer l’attention des passants, ils auraient augmenté le volume sonore de leur poste-radio “ Quelle a été votre réaction ”, demande le président du tribunal. “ Je suis rentrée chez moi.

Et ce n’est que le lendemain que je me suis confiée à ma tante qui m’a suggéré de porter plainte à la police ”, répond-elle.

Dans son réquisitoire, le procureur, surpris du revirement des prévenus, a indiqué que les faits reprochés à Mamadou Ndiaye et Socé Diagne sont très graves. Il a rappelé que lors de l’enquête préliminaire à la police et devant le magistrat instructeur, ils étaient passés à table. D’emblée, il requiert une peine d’emprisonnement de deux ans ferme. Ce qui n’est pas l’avis de Me Ayi, conseil des prévenus, qui soutient qu’il y a des zones d’ombre dans cette affaire de viol. En plus de cette déclaration, il s’étonne de l’absence, dans le dossier, d’un certificat médical et de témoins oculaires pouvant étayer la véracité des faits reprochés à ses clients. Toutes choses qui font qu’il a sollicité la relaxe des prévenus.


À voir aussi

Ranérou- 6 membres d’une même famille meurent dans un accident

Un violent accident est survenu à 7 km de Ranérou-Ferlo en allant vers Linguère, dans …

Drame à Dahra Djoloff- Un véhicule heurte mortellement un septuagénaire

Un vieux âgé de 73 ans, originaire de Touba, a perdu la vie suite à …