Accueil / ACTUALITES / Deux corps de cambistes en putréfaction dans la malle d’une Mercedes à Liberté VI : Ils devaient changer 400 millions de francs CFA

Deux corps de cambistes en putréfaction dans la malle d’une Mercedes à Liberté VI : Ils devaient changer 400 millions de francs CFA

Stupeur ! Horreur ! Découverte macabre ! On ne saurait trouver le mot juste pour qualifier ce que les populations de Liberté 6 Extension ont vu hier. Les corps de deux individus – Alla Faye et Mbaye Ndour, tués puis enfermés dans le coffre d’une voiture et abandonnés devant une maison durant quatre jours – ont été découverts. Un triste spectacle qui s’est offert hier matin à Dakar. Reportage.

Source : L’Observateur
Vendredi 11 janvier 2008. Il est 12 heures 50 minutes à Liberté 6 Extension. Sur la route qui mène au camp Leclerc à l’angle opposé au restaurant « Taze », un attroupement attire l’attention du visiteur. À quelques mètres, un grand espace vide s’offre à la vue. Les lieux sont noirs de monde. À mesure qu’on s’approche des lieux, une odeur pestilentielle pique les narines. Chacun a un mouchoir collé au nez. On se fraye un passage pour mieux voir ce qui se passe. Horreur ! Deux corps en état de putréfaction très avancée sont étalés sur des cartons. Couverts d’un tissu blanc maculé de sang, les corps attirent toutes les curiosités. Une nuée de mouches a fini d’assiéger les lieux. Juste devant les corps, une Mercedes de couleur blanche immatriculée TH-7033-C est garée. Le coffre est ouvert. Des mouches volent tout au-dessus. On se croirait dans une boucherie. Les voitures de la police et des sapeurs-pompiers bouclent le décor. Ils sont à pied d’œuvre. Les sapeurs procèdent à un travail de désinfection des corps et de la voiture. Les policiers en tenue et en civil s’activent pour la collecte des indices. Ils sont sur les nerfs. Les premiers à en payer les frais : les journalistes . « Dégagez, vous nous empêchez de faire notre travail », lâche le commissaire de Dieuppeul Alioune Thiam. On s’exécute. On fait marche arrière. Juste le temps qu’il tourne le dos pour revenir sur les lieux. Dans la foule de curieux, les commentaires vont bon train. Chacun y va de sa version. Dans le voisinage, les avis convergent. Selon Mamy, une jeune fille habitant juste en face des lieux de la découverte macabre : « Nous étions assises dans les parages hier, mais on ne pouvait pas respirer. Une odeur pestilentielle s’était emparée des lieux. Les gens croyaient que c’était un chat mort ou une poubelle qui puait. C’est ce matin (hier) que le propriétaire de la maison devant laquelle la voiture est garée est allé voir le chef de quartier pour l’avertir de la découverte. Et vers 11 heures, ils ont appelé les sapeurs-pompiers. C’est quand ils ont ouvert la malle de la voiture que les sapeurs-pompiers ont découvert les corps en état de putréfaction très avancé». Abondant dans le même sens, Ibou explique : « La voiture est garée ici depuis presque une semaine. L’odeur nauséabonde qui empêchait de respirer nous a poussés à aller voir ce qu’il y avait dans la malle ». Selon le capitaine Moussa Niang des sapeurs-pompiers, ils sont arrivés sur les lieux aux environs de 11 heures après un coup de fil pour les informer de l’affaire. Quand ils ont ouvert la malle, ils ont découvert les deux corps. Il s’agit des corps d’Alla Faye et de Mbaye Ndour, âgés respectivement de 40 ans et 46 ans.
Ils étaient des « Cambistes » à Sandiniéry et 11 billets de 500 Euros et un portable trouvés sur eux
Selon des sources proches de la police, il a été découvert sur eux 11 billets de 500 Euros (3.600.000 francs) et un portable. D’après les pièces d’identité retrouvées dans leurs poches, l’un s’appelle Mbaye Ndour et l’autre Alla Faye. Ils habitent à Dakar, l’un à Guédiawaye et l’autre à Rufisque. La voiture appartient à Alla Faye. Parce que c’est son nom qui figure sur la carte grise. Tout porte à croire qu’ils ont été tués et mis dans la malle puis abandonnés dans la voiture. Vers 14 heures, alors que les radios ont balancé l’information sur les ondes, les parents, amis et connaissances accourent sur les lieux pour venir aux nouvelles. Le calme plat qui règne sur les lieux est perturbé par des pleurs et autres complaintes. Trois vieux, venus aux nouvelles, éclatent en sanglots quand ils ont découvert qu’il s’agit de gens avec qui ils travaillaient à Sandaga. Ils sont maîtrisés puis conduits derrière. Ils posent la tête sur une voiture et se mettent à pleurer à chaudes larmes. L’un d’eux, M. Diallo, se relève pour partager sa douleur avec le public : « Nous travaillons ensemble à Sandiéniéry. Ce sont des Cambistes. Cela fait quatre jours qu’on n’avait pas de leurs nouvelles. Leurs portables ne répondaient pas. Moi j’ai eu le pressentiment qu’il leur est arrivé quelque chose. Ils étaient tous mariés. L’un avait trois femmes, l’autre une seule. Depuis mardi, nous sommes restés sans nouvelle d’eux. Et aujourd’hui on découvre qu’ils ont été tués. Ça fait très mal. Ils n’ont rien fait de mal», témoigne-t-il.
En quittant ils avaient plus de 400 millions
Aux environs de 15 heures, la quiétude est perturbée à nouveau par des cris. Cette fois-ci, c’est un homme, la quarantaine, de teint noir qui éclate en sanglot. On s’approche de lui, histoire de le consoler. On lui tend un mouchoir pour qu’il essuie ses larmes. Quand il a repris ses esprits, il confie entre deux sanglots qu’il est le frère d’Alla Faye. Ils ont quitté Sandiniéry depuis mardi après-midi. Il y a des gens qui les ont appelés pour un échange d’argent. Ils leur ont dit qu’ils avaient des dollars et qu’ils avaient besoin d’Euros. C’est ainsi qu’ils sont partis avec l’équivalent de plus de 400 millions de Francs Cfa. « Depuis mardi, nous sommes restés sans nouvelles d’eux ». Finalement les corps en décomposition ont été acheminés à l’hôpital Aristide Le Dantec pour les besoins de l’autopsie.


À voir aussi

GO: Herve, le Renard africain !

La dernière course du renard le mène toujours chez le fourreur, dit l’adage. Est-ce la …

Victoire des Lions: Le football ‘’réconcilie’’ la classe politique

Le football ‘’réconcilie’’ la classe politique Le sport, et plus particulièrement le football, a des …