Accueil / Uncategorized / Deuxiéme tournoi international de tennis en casamance, Dakar et Kabrousse raflent la mise

Deuxiéme tournoi international de tennis en casamance, Dakar et Kabrousse raflent la mise

La deuxième édition du tournoi international de tennis qui a pris hier dans la station balnéaire de Cap skirring a vécu. Placé dans le cadre de la paix et de la promotion de la jeunesse par le sport, ce tournoi qui aura duré trois (3) jours a été marqué par la présence de jeunes tennismen venus de la Mauritanie, de la Guinée Bissau, de Dakar, de Ziguinchor, du village de Kabrousse et de la Gambie et qui ont rivalisé d’ardeur pendant ces 72heures de retrouvailles.

Source: L’Observateur
Un tournoi qui a été remporté chez les cadets par la commune de Dakar et du côté des juniors et seniors la finale palpitante qui aura opposé à l’international sénégalais Omar Kâ venus de Dakar à Aliou Sané de la Gambie, a été finalement remportée par le Dakarois (Omar Kâ) au grand bonheur d’un public acquis à sa cause. Du côté des femmes, c’est finalement Fina Diatta de Kabrousse qui s’est imposée devant Ramatoulaye Diao de la Gambie. Ces moments de brassage culturel entre des jeunes venus de la sous région, a fait dire au président de la fédération sénégalaise de tennis Issa M’boup à la tête d’une forte délégation que, « cet événement qui a connu une réussite totale doit être pérenniser.

Et ceci dans le but de renforcer et de raffermir les relations entre les jeunes de ces différents pays. Et pour la continuité de l’événement nous comptons dés l’année prochaine changer de format, c’est-à-dire, jouer sous forme de safari et faire justement au moins trois étapes qui seront Dakar, Banjul, et la Guinée Bissau » Pour le chef de la délégation Bissau Guinéenne Raoul Kâ, « c’est seulement à travers le sport qu’on pourra inculquer à nos jeunes la culture de la paix et de la tolérance. C’est pourquoi, nous souhaitons qu’à la prochaine édition, pour mieux faire connaître à nos jeunes nos différents pays ,d’organiser les rencontres en Guinée Bissau.

Pour Sylvain Alexandre l’organisateur de la rencontre, il s’agira de travailler d’avantage dans se sens. Car ce rendez-vous populaire qui a fini de créer beaucoup de dynamisme mérite encore des sponsors afin que nos jeunes puissent mieux se connaître et de permettre aux jeunes de la Casamance de briser le handicap de leur enclavement et de mieux encore apprendre le métier d’animateur sportif.


À voir aussi

Touba: Les éleveurs républicains hôtes du Khalife général des Mourides…

Dans le cadre de leurs tournées de sensibilisation et d’information sur les réalisations du régime …

Macky tacle les syndicalistes «On ne peut pas dire ‘’diokhma-diokhma’’ « 

«On ne peut pas dire ‘’diokhma-diokhma’’ et en retour il n’y a pas de compensation…». …